i ONS PROGRAMMA: NOTRE PROGRAMME Un nouveau-né OPROEP 1" Jaargang, No 23 APRIL 1920. I" Année, N° 1. 23 AVRIL 1920. - - Weekblad - - voor het Arrondissement Yper Journal hebdomadaire - de 1'Arrondissement d Ypres Orgaan der Vereeniging der Geteisterden Beheer, Opstel en Aankondigingen Yperstraat, 21, POPERINGHE Abonnement tot 31 December 1920 S.OO Voor 't buitenland 7.50 Organe de l'Associatïon des Sinistrés Rédaction, Administration et Publicité Rue d'Ypres, 21, POPERINGHE Abonnement jusqu'au 31 décembre 1920. 5.00 Pour l'étranger 7.SO Onzen droevigen toestand.kenbaar te maken aan al de Belgen Strijden voor het erkennen van onze grieven De noodige hulpmiddelen opzoeken In korte woorden, medewerken tot het herleven der geteisterde streek met de tusschenkomst van al de belanghebbenden van goeden wil. Weg met alle politieke en andere twisten. Onze leus Eendracht maakt macht. LA REGION D'YPRES se consacre exclusi- vement a Ia détense des intéréts matériels et moraux des sinistrés. Elle s'adresse done a tous les habitants de l'arrondissement d'Ypres et même de Furnes et a tous ceux qui y ont des intéréts, qu'ils soier.t catho- liques, libéraux, socialistes, wallons ou flamands, qu'ils habitent dans la région ou en dehors. Tous auront a coeur de la soutenir en lui appor- tant leurs abonnements et leurs annonces. Faire connaitre au pays notre situation navrante Lutter pour le redressement de nos griefs Etuqjjer les remèdes a appliquer Coopérer en un mot a la renaissance de la région dévastée en groupant toutes les bonnes volontés. Pas de politique d'aucune sorte dans notre journal. Notre devise L'union fait la force. Ce qui doit arriver, arrive a l'heure dite. Nous devions naitre. Nous sommes nés. Reste a voir si nous sommes Men nés et si nous sommes nés viables. Bien nés! llum! En pleine contrée dévastée! 11 est vrai quï'ci comme ailleurs, l'on peut naitre ■Sous line börine sous une mauvaise étoile. 11 nous a paru que l'étoile qui éclaira notre nais- .sancë était brillante comme celle qui guida les bergers, jadis, dans la grande nuit. Si no,us ne nous sommes pas mépris, nous aurons comme guides la clarté que procure, en toutes cho- ses, l'énergïe puisée aux sources du droit, et jus- qu'a la témérité que justitie Ia détense d'une cause sacrée. Naitre sur la paille, e'est naitre combat.itnaitre dans le dénüment, e'est naitre pour la lutte naitre dans l'abandon, c'e.st naitre avec la volonté de redresser en même tempslque son propre sort,*, le sort de ceux qui sont compagnons d'infprtunë: Nóus naissons done pour lutter. Pour engager le bon combat, il nous taut des abonnés, beaucoup d'abonnés. Plus leur nombre s'accroitra, et plus notre aiftne, 1a. plume, s,aigui- sera pour enfoncer sa pointe jusque dansjes replis les plus profonds dp l'indifférence, du silence obs- tiné et des decisions arbitraires. Venez dope a nous, vous tous qui sopffrez et nous vous consoleronsvenez a nous, vous tous qui pleurez depuis des années autant de siècles et nous changerons vos larmes en sourires. Venez a nous, vous tous pour lesquels la vérité est envè- loppée de nuages opaques et nous éclairerons votre chemin vers la contrée nouvelle que nous voulons créer, malgré tout, avec une rapidité proportionnée a l'urgence que icommande le redressement de notre malheuréuse. situation. JUSTICE ET DROIT! Justice, par la solidarité de toute la nation avec les compatriotes sinistrés! Droit, par l'équité et, an besoin, par la force des revolutions légales. N'est-il pas vrai que voila trop longtemps que nous souffrons N'est-il pas vrai que ces souffran- ces paraissent n'émouvoir personne au-dela des limites de la morne plaine dévastée N'est-il pas j vrai que la tribune nationale n a pas .encore, jus- qu'a ce jour, entendu la voix ferme, énergique qui. au lieu de supplier, doit imposer le redressement de nos griefs La loi du 10 mai 1919 est lettre morte; d'autres -que nous fixeront, dans nos colonnes, les résultats odieiix et risibles que l'on ose, en haut lieu, faire paraitre comme le maximum possible, en ce mo ment. Assez de tergiversations! Assez de promesses! Des actes. II faut qu'en déans les trois ans, tous., les sinistrés de la partie du pays totalement dévas tée soient restitués dans leurs biens. Re.quel droit s'opposeri-.'in wee énergie, comme le faisait un ministre, en séance de la Chambre des Représentants, a la création d'une cliambre par commune ou par groupe de communes, dans les tribunaux de dommages de guerre? N'a-t-on pas honte d'en donner comme motif 1. la nécessité de garantir l'impartialité des déci- sions de ces chambres, impartialité qui, dit-on, serait compromise si les cbambres étaient compo- sées de personb.es appartenant aux localités oü ces chambres seraient appelées a siéger! II avait bien raison, M. le député Serruys, lorsqu'il objec- tait a cette ridicule théorie que, sans doute, il y avait encore, dans la contrée dévastée, quelques honnêtes gens! Oui, nous sommes hónnêtes, ici, Monsieur le Ministre! 2. Les frais que la création de ces chambres occa- sionneraient! Des frais! L'on jette l'argent par portes et fenêtres pour caser des creatures, pour entretenir des rouages bons uniquement a orga niser le règne et le triomphe de l'inertie N'a-t-on pas d'argent pour pourvoir les minis tères de norpbreuses automobiles, a 75,000 francs pièce? Et Dargent pour rendre la justice prompte serait- iDdonc si mal placé? Plus tót la besogne des tribu naux serait-elle achevée, plus tot les magistrals temporaires pourraient-ils être licenciés et la caisse de l'Etat né pourrait qu'y gagner. Mais arrêtons-nous ici. Noüs pourrions, a dire davantage aujourd'hui, paraitre vouloir en notre premier vagissement, épuiser notre voix. Nous en avons dit assez pour faire comprendre notre but 'plus de justice, plus de rapidité a permettre a des milliers d'êtres beiges, sans feu ni lieu, de retrou- ver leurs maisons, dans leur contrée, auprès de leurs concitoyens, dans ces petites patries que sont les arrondissements d'Ypres et de Furnes, contrées des superbes paturages, de 1'agricult.ure, cette pro- ductrice nationale de l'alimentation du peuple, de la bourgeoisie et de l'aristocratie. A nous, vous tous qui voulez combattre le bon combat. Que chacun nous fasse l'aumöne d'un abonnement; et nos bonnes volontés tacheront de vous le rendre au centuple. LA REDACTION. Laat de geteisterden komen tot mij En hunne stem vragè Recht met mij. Ons was het hier te doen, Geteisterden van Vper en omstreken, hoven en huiten allen polii tieken strijden dweepzuchtig geknoei, alsme de hoven en buiten allen taalstrijd en alle taaiverdrukking, een weekblad te stichten dat hoofdzakelijk uw orgaan wezen moet en wezen zal. Voor u is het dat wij van heden af laten weerklinken HET YPERSCHE Toen in November 1918 de eerlooze over weldiger van ons heldhaftige, maar nu toch zoo diep gekneusd vaderland, door de verbon dene heldkrachten zoodanig in 't nauw werd gebracht, dat hij vrede vragen moest, dacht iedereen van ons nu is het oorlogvoe ren gedaan, nu zullen wij weder een drachtig de handen aan 't werk slaan en onze noeste vlijt zal gewis in korte jaren onze verwoeste gouwen uit hare puinen doen opstaan vruchtbaar en schoon als voor heen Ja, dat was wel ons aller wensch, maar wij hadden zonder den waard gerekend. De hoogedele Mevrouw Ad...mi...ni...stra... tie... en hare getrouwe trawanten Bureelratten en Pennelikkers C° Ltd hadden daar anders over beslist zij kenden immers onze behoef ten en onze belangen beter dan wij zij wisten immers beter dan wij arme sukkels van bachten de kuipe wat er tot ons nut moest bewerkstelligd worden. Hadden zij dan die lang en ver van ons verwijderden en hooggeplaatsten» geen klaarderen inkijk in onze zaken dan wij onwetende lamme goed zakken De waarheid is en zij dient gezegd te wor den dat onze in puinen geslegen steden en onze in woesternijen herschapen landerijen weleer zoo weidsch en zoo weelderig, dat zij aan elkeen, die hart en ziel had voor .het schoone, het goede en het edele, bewondering afdwongen maar naar herstel moeten kun nen wachten totdat de nijverheidscentrums van 't vóór de kuipe gelegene België volledige genezing hunner oorlogskneuzingen bekomen hebbendaar woont immers het rumoerige ele ment, waarvoor men bang is daar en niet hier en ook daar en niet hier wo- HET YPERSCHE Naamlooze artikels geweigerd LA REGION D'YPRES Les articles non signés sont refusés

HISTORISCHE KRANTEN

Het Ypersche (1925 - 1929) | 1920 | | pagina 1