Jaargang, N° 9. Ut JUNI 1920. pe Année, N° 9. 19 JUIN 1920. - - Weekblad - - voor het Arrondissement Yper Journal hebdomadaire de l'Arrondissement d'Ypres Orgaan der Vereeniging der Geteisterden, der Ypersche Clubs, enz. ieheer, Opstel en Aankondigingen Yperstraat, 21, POPER1NGHE Abonnement tot 31 December 1920 S.OO Voor 't buitenland 7.50 Organe de I'Association des Sinistrés, des Clubs Yprois, etc. Rédaction, Administration et Publicité Rue d'Ypres, 21, POPERINGHE Abonnement jusqu'au 31 décembre 1920. S.OO Pour l'étranger 7.50 banque nationale de belgique SOCIETE NATIONALE DE CREDIT A L INDUSTRIE «L'Agent de la Banque Nationale de Bel- jique a l'honneur d'informer le public de ce que ses bureaux et caisses, qui sont actuelle- ment installés a Rousbrugge, seront réouverts i YPRES. rue St Jacques, n 1, a partir du undi 14 courant I B. - DE AGENT DER SCHATKIST blijft voorloopig te Rousbrugge daar zijne woning te Yper nog niet gereed is. Alerte. Enfin, il semble que la presse se soit décidée a 'intéresser aux regions dévastées et a prendre la iéfense des sinistrés. 11 a fallu les declarations niinistérielles pour nsüttfer qn'ii y a danger ;i iw pas respecter les engagements pris par nos Chambres sous forme de loi. U ne faudrait pas que ces engagements soient mnsidérés comme des chiffons de papier. Ce Lemps n'est plus. Sinistré, président d un club y..., initiateur d'un mouvement qui prit rapidement de l'extension, jevois cette campagne journalistique avec d'autant plus de .plaisir que j'ni souvent exposé cette idéé ïue tous les Beiges sont solidaires et doivent aider notre gouvernement a entrer dans la phase réelle ie l'indemnisation rapide, en attendant que Allemagiu! tienne ses engagements. N est-il pas ridicule, en effet, de prétendre que es sinistrés n'ont rien a réclamer au pays, paree [ue la Belgique n'est pas responsable de la tuerre et que l'Allemagne .seule doi payer? Est-ce pour cela que Messieurs les Ministres oudraiént nous reprocher de ne pas vouloir at- ®dre que l'Allemagne veuille bien nous indem- aser? C'cst possible, muis en tous cus les sinistrés ie 1 entendent pas ainsi el ils sauront se déten te. Peut-on nous en vouloir de réclamer' a cor et fris nos maisons, nos meubles, nos vêtements, tc.? II n v a pas d'argent, dit-on. Si la guerre avait u durer un an de plus, on en aurait bien su 'ouver. P°ür nous, e'est encore la guerre; même c'est tar b semble que tout l'espoir qui nous sou- 'naü pendant la grande guerre va s'écrouler Untenant. Que nos Ministres prennent enfin position nette eviint ie pays•qu'ils se déclarent solidaires de os misères, et au besoin qu'ils proposent des "pi'unts i'orcés si les profiteurs de la guerre diiutres Beiges pen patriotes se font tirer meiiie! Ee qui manque véritablement c'est la bonne vo- nté gouvernementale. Ainsi, dans toutes les ré- °ns dévastées, après un an et demi, on en est lc°re réduit a réclamer les plans d'alignement qui, eux, ne coütent rien... seulement on confie la confection de ces plans a des gens qui s'amusent a bouleverser l'aspect de nos. villes et de nos vil lages qu'ils ne connaissent pas. La presse embrasse done la plus noble des cau ses en rappelant il l'ordre Messieurs les Ministres et en les prévenant qu i I v a danger il se moquer des sinistrés de la Flandre, Peut-être nous croyant épuisés, veulent-ils nous amadouer par un semblant de générosité? Méfions-nous de cette tactique, n'acceptons rien qid ne renferme tout ce qui nous revient de plein droit. niivrons l'ceil, mobilisons nos forces, pour parer a cette offensive. Groupons-nous, rallions autour de nous tons nos l'rères dans l'infortune et comptons aussi sur la Presse. Oproep aan de artisten van Brussel Wij hebben in ons laatst nummer aange kondigd dat er, onder de artisten van Brussel die wenschen Yper niet meer te zien herbou wen en ook gaarn nog eenige jaren zouden willen wachten vooraleer de plannen van onze landelijke gemeenten op te maken een man bestaat die medelijden heeft met de ongeluk kige Belgen van bachten de Kuipe die intus- sehentijd zonder woonhuis blijven. Hij laat zijn eigen huis over aan eene familie van geteisterden. Zijn huis zal gelut worden Dit bericht heeft onder onze lezers de grootste opschudding gebracht. Wij hebben talrijke brieven ontvangen met vragen tot inschrijvin gen voor de prachtige tombola van den bl Juni naarst. Een onder hen is hijzonder wel opge steld en wij vragen aan M. A. Ghiel, de toela ting van zijn schrijven hier in te lasschen. Mijnheer de Uitgever, Met veel genoegen heb ik liet nieuws der milde gil t van den lieer 11. 1. van Brussel gele zen. Dat is ten minste een man van princiepen, een man van '1 rechter bedde. Ik, voor mijn paart, bezit van de schoonste puineii van Yper, van die waarvoor de vreem delingen meest stom staan, van die welke ge durig niet den Kodak genomen worden. Hewel! indien ik den gelukkigen winnaar ben, dan zal den Heer K. L. daaronder niogén kiezen. Ik wil niet baatzuchtig wezen. Den prijs van 1914, 'k en vraag geen gewin. Het is maar redelijk dat eene zoo schoone daad van onzen kant op dezelfde wijze antwoord vinde. ik zie me reeds in dat schoon liuis te Brussel, te midden die sclioone meubelen,... ik voel mij in mijnen welstand van vroeger terug... ik voel mij opnieuw Mijnheer den Rentenier, die ik geworden was na veertig jaren hard zwoegen... de zes oorlogsjaren zijn vergeten... vergeten ook het treurige ballingschap en al zijne miseries... vèrgeten het barakske dal ik op 'teinde van mijn grond heb zelf opgericht uil wat steen en ijzeren platen, waar het niet waait als er geen wind is en niet regent als er geen water valt... vergeten den tafel met drie pooten, de stoelen, de stoot, hel bed. de leas van I coniiteit... ver geten... maar ik droom als Peretle zou ik kunnen den melkpot laten vallen In alle geval zóó eene schoone daad als die van den Heer M. N. verdiend niet anders dan lof, hij zal van de geteisterden nooit vergeten worden. Moehté zijn voorbeeld door Leien na gevolgd wórden A. Chiel. Nota. De bestelraad laat met droefheid weten dat, loi nu toe tenminstén, nog geen enkel ander artist uit de Commission des sites et des Monuments of uit de Union des villes het voorbeeld van den heer U. P. ge volgd heeft. Laat ons niet wanhoopen. Ofschoon zij geerne brieken in brokken won deren. is hel toch geene steen dat zij in hun... borst hebben in plaats van een hert A la Chambre. Notre député, M. Max Glorie, a prononcé a la séance de la Chambre, le 12 juin dender, un dis cours qui résumé beaucoup de nos griefs et que nous nous faisons un devoir de reprodtiire L'ceuvre de la restauration réserve aux habi tants des regions dévastées bien des mécomptes et bien des surprises. Rien d'extraordinaire, la- bas., a preuve ce qui s'est passé au Bizet, d'appren- dre un beau matin, malgré les assurances don- néfes, que les entrepreneurs de l'Etat chargés de déblayer, ont rasé, démoli telle maison fortement endommagée que le propriétaire se proposait de faire réparer. Celui qui répare sa maison forte ment endommagée est traduit devant le tribu nal. pour avoir bati, alors que le plan d'aligne ment n'était pas encore approuvé; celui qui a fait reconstruire a dü arrêter ses travaux. tantót par suite de la non-approbation du plan d'aligne ment, tantót paree qu'un acco.rd n'est pas encore intervenu entre divers propriétaires au sujet d'un ensemble de fagades. En voulant reconstruire en beauté, le haut- commissaire royal obéit assürément ii de nobles preoccupationsmais s'il v a l'art, s'il y a les besoins esthétiques, il y a aussi. ne l'oublions pas, les impérieuses exigences a la vie qui, elle, récla me parfois des solutions immédiates. Ces quelques exemples me permettent de con- clure que dans les régions dévastées, l'autonomie communale est mise a de rudes épreuves et que les droits privés ne sont pas toujours sauvegar- dés comme ils mériteraient de l'être. Un controle est nécessaire. Ne pourrait-on ins- tituer une commission d'enquête chargée de véri- fier ce qui se passé dans les régions dévastées? Ce moyen permettrait de contröler l'emploi qui est fait des deniers publics, de signaler les abus et les conflits d'autorité; il permettrait surtout de détruire l'idée qui se répand de plus en plus, la-bas, que les habitants de ces régions sont aban- HET IVPERSCHE Men kan inschrijven in alle Belgische postkantoren Naamlooze artikels geweigerd LA REGION D'YPRES On peut s'abonner dans tous les bureaux de poste Beiges Les articles non signés sont re'usés ET

HISTORISCHE KRANTEN

Het Ypersche (1925 - 1929) | 1920 | | pagina 1