Wanneer zullen wij een bijzonder ministerie hebben voor de verwoeste streken ranrgang. N° 23 9 OCTOBER 1020 lre Année, IN0 23 9 OCTOBRE 1920 - - Weekblad - - voor het Arrondissement Yper Journal hebdomadaire de l'Arrondissement d Ypres Orgaan der Vereenigïng der Geteisterden, der Ypersche Clubs, enz. Beheer Opstel en Aankondigingen Yperstraat, 21, POPERINGHE Abonnement tot 31 December 1920 3.50 Voor 't buitenland 5.00 Organe de l'Association des Sinistrés, des Clubs Yprois, etc. Rédaction, Administration et Publicité Rue d'Ypres, 21, POPERINGHE Abonnement jusqu'au 31 décembre 1920. 3.SO Pour l'étranger 5.00 Federatie der geteisterden van de verwoeste streek Aanvragen tot vergoeding I- Algemeen misnoegen Zulk; Landbouw Federation Nationale des Sinistrés Discours de M. Panier Lors de l'assemblée générale du 26 septembre, i). la Bourse de Bruxclles, M. Panier, de Dinant, a prononcé un important discours dont nos lec- teurs liront ici avec plaisir les principaux pas sages Mesdames et Messieurs, Puis-je dire que si d'un cóté je me félicite de la réunion de ce jour, d'un autre cöté, je regrette de devoir constater que cette assemblée arrive un an trop tard. Une fédération de sinistrés, une réunion de tous les Beiges ayant souffert de la guerre et attendant de justes et légitimes repara tions, aurait dü se produire au lendemain de l'armistice. Les combattants habitués a se sentir les coudes et avant quelques raisons de se défier des belles promesses gouvernementales ou autres, n'ont pas liésité, eux, a se liguer, a se fédérer sitöt la guerre terminée, et combien ils out eu raison Les sinistrés n'ont eu ni cette idéé, ni eet esprit d'initiative et aujourd'hui ils constatent amère- ment qu'ils ont eu tort de se fier a des paroles, a de sonores promesses, a des discours aussi ron- flants que vains et its finirent par oü ils auraient dü commencer; ils se réunissent, ils se groupent, ils forment aujourd'hui l'union, la fédération des sinistrés de Belgique. L'esprit d'unïön et de fédération cependant s'est manifesté dans tous les coins du pays; des grou- pements locaux ont réuni tous ceux qui étaient 'en droit d'attendre la restauration de leurs biens. Mais ces cas ont été isolés et leur action ineffi- cace. Partout, dans les campagnes comme dans les villes,'s'affirmait la volonté de renaitre et de res- taurer. Un immense espoir naquit au cceur de ceux qui avaient perdu leurs immeubles et leurs biens dans la tourmente; un espoir naquit au cceur de celles qui avaient perdu des êtres chers massacres au pied des poteaux ou des murs d'exécution. Hélas! il fallut en rabattre. Alors que tous les Beiges avaient vécu dans un sentiment d'union et de fraternjté durant quatre années de guerre, on vit ces mêmes citoyens aux heures de paix, mus par un sentiment prodigieux d'égoïsme, se désolidariser, ne plus songer qu'a leurs intéréts personnels, mépriser des sentiments collectifs et détourner leurs regards des misères et des désastres de leurs voisins infortunés. Avant les incendies d'aoüt 1914, il y avait en Belgique un peu plus de 800,000 maisons, a l'heure actuelle 80,000 et quelques ont été détruites par les incendies, soit la dixième partie des biens immobiliers beiges. Si avant d'incendier certains quartierS, les vil les, les villages et les fermes, l'envahisseur avait posé la question suivante Donnez-moi la dixième partie de votre bien et nousl'épargnerons Quel Beige aurait refusé a cette époque la somme demandée pour ne pas voir son immeuble et ses meubles, ses marchan- dises, ses titres, tout son bien s'allumer comme une torche dans un formidable incendie. Et au jourd'hui ce serait cependant un beau tumulte si le gouvernement, avait l'audace de déclarer que tous ceux qui ont conservé leurs immeubles dont la valeur s'est incontestablement accrue, triplée ou quadruplée, doivent par un impöt justifié autant que bien appliqué, abandonner la dixième partie de leurs biens en faveur de ceux qui n'en ont plus. Et cependant, ne serait-ce pas la une manifes tation merveilleuse de l'esprit de solidarité, de fraternité, une véritable manifestation collective que de demander a ceux qui sont restés debout de payer pour ceux qui sont tombés. II n'est pas nécessaire au cours de ce discours de prouver que les sinistrés ont droit a de justes reparations, e'est une chose admise a l'heure ac tuelle et la Ghambre s'est chargée d'établir le droit a l'mdemnisation. Mais une chose est de faire une loi et une autre chose est de l'appliquer. An moment d'appliquer la dite loi, on s'est aper- §u tout d'un coup que la Belgique n'était pas riche et prenant cet argument comme vérité d'Evangile, on ne cesse de répéter partout Pre- nez patience, ne soyez pas exigeant,, vous savez que le pays est pauvre! C'est le refrain connu que l'on nous sert depuis des mois et des mois. Le gouvernement n'a pas d'argent! et voila la chose qui me révolte le plus, voila la phrase qui a le don de m'exaspérer paree que c'est un men- songe officiel que l'on nous sert pour calmer nos impatiences, mais qui n'en demeure pas moins un mensonge qui doit être dénoncé devant le people beige tout entier. Le gouvernement n'a pas d'argent! C'est la ren- gaine, c'est le "vieux et fastidieux refrain que l'on nous sert a tout propos. H T SKSBBC ypersche Men kan inschrijven in alle Belgische postkantoren Naamtooze artikels geweigerd LA REGION D'YPRES On peut s'abonner dans tous les bureaux de poste Beiges Les articles non signés sont refusés [)e tweede maandelijksche vergadering der afgevaar digden van de maatschappijen van geteisterden zal plaats hebben te Yper, den ZONDAG 10 OCTOBER toe komende, om 2 ure 30„ in Hotel Victoria, Meenensche poort. De gemeenten, waar dergelijke maatschappijen nog niet bestaan, worden verzocht zich aldaar voorloopig te doen vertegenwoordigen door afgezanten der gemeente- overheden. Dagorde 1) Benoeming van den voorzitter en den sekretaris der Federatie. 2) Nationale Federatie. - 3) Klachten en wenschen door de afgevaardigden uit te leggen. Fédération des sinistrés ta,,.. de la region dévastée La seconde reunion mensueile des délégués des sociétés de sinistrés aura lieu a Ypres, le DIMANCHE 10 OC TOBRE, a 2.30 h., a 1 'Hotel Victoria, Porte de Menin. Les communes, oü n'existent pas encore pareilles so ciétés, sont priées de s'y faire provisoirement représenter par un délégué de 1'autorité communale. Ordre du jour 1) Nomination du président et du secrétaire de la Fédération. 2) Constitution d une Fédération nationale, 3) Discussion des plaintes et des voeux a remettre par les déléguées. Volgens de wet moesten al de aanvragen ingediend worden vóór I Oktober. Dit wil niet zeggen dat de belanghebbenden, die door onwetendheid of andere redens hunne aanvragen niet op tijd ingediend hebben, hunne rechten tot schadeloosstelling verloren hebben, en dat diensvolgens het nutteloos ware nu nog hunne vragen tot de Greflfie van de Rechtbank op te zenden. I Dit ware een misslag. De rechtbank heeft de macht al de vragen te aan- veerden, zelf degene die te laat inkomen, indien men een ïedelijke reden kan inroepen om het te laat komen te ver ontschuldigen. Latekommers, dient dus uwe vragen in. Men zegt ons dat de heer burgemeester van Moorslede geheel de gemeenteraad in blok, hun ontslag gegeven ebben, omdat het Gouvernement niets doet om die ge beente uit den slag te trekken. Kan iemand ons juiste inlichtingen geven over die zaak Men zegt ons ook dat de heeren van bet Coöperatief jan Kemmel Je bureelen van Brussel verwittigd hebben at Al al hun ontslag deze week zouden opsturen, indien men voortgaat in het systema van nooit geen gevolg te Seven aan hunne voorstellen van kredieten. s ware niet te verwonderen. Je ^russe'sche bureelratten logeeren in vette kaasbol- en hoe langer wij lijden hoe langer hun schoon levenke zal duren. Aard', utv lijf n>as wreed geschonden, Overdekt met puilen, wonden, Gansch door oorlogstuig omwoeld Maar de landsman schept genoegen In het zwoegen, in het ploegen,... Als hij stut en steun gevoelt. Grond zal mild zijn' dank hetoonen En de hulp en zorgen loonen Aan zijn' hittren nood gewijd. Moeder aard' loont overvloedig t Werk van hem, die taai en moedig Toont zijn onweerstaanhren vlijt. Moed, ja moed, doe schatten dagen En wil Ceres oogsten vragen Door het werk en wijs beleid. Heerlijk zullen vruchten bloeien. God doet wassen, 'toopvol groeien. Lof zij Zijn Voorzienigheid H. 7 1 f 1 l 1 i J

HISTORISCHE KRANTEN

Het Ypersche (1925 - 1929) | 1920 | | pagina 1