,,r, N° 38 8 JANUARI l»'»I I iir11""'-' I" Année, N» 38 8 JANVIER 1921 j - - Weekblad - - voor het Arrondissement Yper Wanneer bekomen wij de SPOEDIGE uitbetaling* der titels en der voorschotten door de samenwerkende Maatschappijen Journal hebdomadaire de l'Arrondissement d'Ypres Leest en verspreidt 't YPERSCHE. n der Vereeniging der Geteisterden, der Ypersche Clubs, enz. W Opstel en Aankondigingen Yperstraat, 21, POPERINGHE Abonnement8 fr. per jaar Buitenland 1 1 fr. (nieuw port inbegr.) Organe de l'Association des Sinistrés, des Clubs Yprois, etc. Rédaction, Administration et Publicité Rue d'Ypres, 21, POPERINGHE Abonnement 8 fr. par an Etranger 11 fr. (nouveau port compris) deration des sinistrés de la region dévastée Federatie der geteisterden van de verwoeste streek Welkom Avances - Avances - Avances A bas les pattes VPERSCHE Men kan inschrijven in alle Belgische postkantoren Naamlooze artikels geweigerd LA REGION D'YPRES On peut s'abonner dans tous les bureaux de poste Beiges Les articles non signés sont refuses rochaine REUNION MENSUELLE des dele rs clubs des sinistrés aura lieu a Ypres, le DI- Y'CHE 9 JANVIER prochain, a 2 heures, chez Salie du Théatre, rue du Temple (au bout de dé la Station), a Ypres. Ordre du jour Communications. 2) Federation Nationale. 3) Rapport au sujet d un nouveau système d'indem- (i:ation. La question des murs mitoyens (a la demande du ]ub d Ypres) j) A propos de l'emprunt d un milliard. Voeux des Clubs. Les communes, oü n'existe pas encore de sociétés de r.;re=, sont priées de s'y faire provisoirement représenter, )e preference par un délégué de l'autorité communale. De naaste MAANDELIJKSCHE VERGADE- 1NG der afgevaardigden van Bonden van geteisterden il plaats hebben te Yper, den ZONDAG 9 JANUA- U a. s„ om 2 uren namiddag, bij Synaeve, in de Thea terzaal, Tempelstraat (einde Statiestraat)te Yper. Dagorde 11) Mededeelingen. Nationale Federatie. Verslag over een nieuw stelsel van vergoeding. 4) De kwestie der scheidsmuren (op vraag van den ub van Y per) Aangaande de leening van een milliard. Wenschen der Bonden. De gemeenten, waar dergelijke maatschappij nog niet staat, zijn verzocht zich aldaar voorloopig te doen ver- enwoordigen, liefst door een lid van den gemeenteraad. De Voorzitter. Le Président, Arth. Butaye. De maatschappij Yper Op in naam der geteister- die, alhier teruggekeerd, vol moed en met hoop in toekomst, in armzalige hutten een ellendig leven slijten, ■'aam der duizenden die in den vreemde nog dakloos ronddolen Wenscht hartelijk welkom aan de heeren leden van et Tribunaal van oorlogsschade, dat zich heden te Yper 'l:,; mt'gen en begroet hunne komst als de dageraad nieuw tijdperk waarin de herstelling van onze 'woeste stad en streek een reuzenstap zal doen en in V'e onze zo° moedige bevolking recht zal weder boor al de schade die zij door den oorlog onder ton heeft. P«, den 3 Januari 1921. DeVc H. Vermeulen. C I Ondervoorzitter, De Schrijver, u Hallaert, Uesaever. eden E. Caenepeel, V.Van Beselaere, G. Gilles, bagein. II y a du mieux, on distribue des avances aussi vite que tous les rouages peuvent en fixer, et le sinistré qui, bon gré malgré, s'en fait a sa détresse, commence a espérer, qu'après bien des gaspillages d'argent et de temps, il verra un jour, si Dieu lui prête vie, la realisation d'un droit, qui a été solennellement proclamé, mais qu'on doit trop souvent rappeler devant des bancs quasi-vides de notre chambre de députés. La joie du sinistré ne saurait cependant pas encore être débordante, car, après n'avoir déja que trop du patientér pour obtenir parfois une maigre avance, celle-ci épuisée, aura-t-il le moyen de se faire verser, sans retard, le complément qui lui revient Pourquoi lui, qui a un droit reconnu a une indemnité compléte doit-il pour commencer, se contenter d'un simple acompte Pourquoi l'Etat doit-il avoir plus qu'un débi teur ordinaire, le droit de contenter ses créanciers par des paiements partiels successifs et Gffcrés, alors surtout que ses créanciers sont dans le besoin Est-ce que les finances de l'Etat qu on dit malades le posent vis-a-vis des sinis trés comme un débiteur qui demande termes et délais et concordat Sinon, pourquoi tant de systèmes variés pour accorder une avance, alors qu'un Tribunal de Domma- ges de Guerre, possédant une ou plusieurs chambres par commune, aurait pu, plus rapidement que toutes les auto rités et organismes disparates qui déterminent aujourd'hui les avances, fixer définitivement les droits de chacun. Mais, pendant que le sinistré, par ignorance ou crainte tergiverse pour savoir, s'il demandera son avance par la commune, par le Haut Commissaire Royal, par le Com- missaire principal prés le Tribunal de Dommages de Guerre et le Haut Commissaire Royal réunis, p>ar l'inter- vention d'une Cooperative, par décision du Tribunal de Dommages de Guerre provoquée en référé ou sur de mande d'allocation provisionnelle, ou encore par l'inter- vention d une commission arbitrale, l'Etat peut se dire pendant que le sinistré songe au moyen d'obtenir son avance, rien n'avance, et quand j'aurai finalement a m'exécuter, je n'aurai encore qu'a payer une avance, moi qui depuis longtemps déja lui doit une indemnité com pléte. Dans Tintervalle je puis, Etat, espérer des temps meilleurs qui permettront de diminuer les coefficients, son- ger a réduire aussi ma dette en décrétant d'autorité, mal gré mes obligations, qu'il n'y aura point de remploi pour les objets de luxe et ils seront nombreux Les objets de luxe l et pourquoi ne mettrais-je pas non plus le délai obtenu a profit, pour alimenter ma caisse malade, par le sinistré lui-même, en ne lui permettant pas même d'invoquer sa créance pour se disponser du paiement de nouveaux impotsT En attendant, Tessentiel pour moi, Etat, e est de ne rien précipiter, pour consoler les sinistrés et leur infuser de l'espoir, je créerai, au besoin, un nouveau distributeur d'avances et après des preuves de tant de sollicitude et un octroi de tant d'avances les porte-voix des sinis trés pourront clamer devant des bancs vides a la chambre que les sinistrés exigent la reparation totale et rapide de tous leurs dommages l'écho répondra dans une salie vide mais les sinistrés ont des avances ou peuvent en obtenir non sans poine, ils sont bien exigeants de vouloir le paiement de toute la somme qui leur est düe. Patience, patience, voila des avanoes le reste vous l'aurez pout-être quand vous serez dans l'étenuté Nos sinistrés espéraient, grace a l'emprunt d un mil liard, qu'enfin ils allaient toucher un peu d'argent. II avait tant été dit et redit, assuré et affirmé, que le produit total de eet emprunt serait pour eux, pour leurs Coopé- raives, que^ cette fois, ils commenzjaient a croire que 5a y était I Mais ils comptaient sans les appétits immenses qui ro dent autour d'eux et voila que des morts (on les croyait du moins bien morts) flairant déja l'appat, ressuscitent pour la circonstance, et accourent pour être présents a la curée. La lamentable histoire de ces deux demières années menace de continuer. On gaspillera Dargent, et les mal- heureux sinistrés pourront continuer a assister en spec- tateürs a la valse des millions, en se disant, 't En is geen spek voor onzen bek Nous iisons dans le Neptune Le fonds du Roi Albert. Les habitations dans les regions dévastées. On croyait que l'oeuvre de la construction de bara- quements dans les régions dévastées,oeuvre qui portait le nom de Fonds du Roi Albert avait vécue et que le fonds était dissous. II y a quelques jours, le conseil d'administration du Fonds du Roi Albert s'est réuni a Bruxelles et il a été décidé que la dissolution serait retardée. g En ce moment, dans les régions dévastées de la Flandre, 8 a 10,000 rapatriés sollicitent du logement de la part des autorités. Comme l'oeuvre du Fonds du Roi Albert a acquis une certaine expérience dans la construc tion des habitations, c'est elle, et non le ministère des affaires économiques directement, qui s'occupera de la création de logements. Elle édifiera prochainement 8 a 9,000 baraquements, principalement dans la Flandre Occidentale. II est probable qu'une partie du produit de l'emprunt a lots d'un milliard pour les sinistrés de la guerre sera consacrée a la construction des logements dont il s'agit, sous la direction du comité du Fonds du Roi Albert Une fois de plus, pour ne pas en perdre Thabitude, de belles promesses resteront protestées. Nous attendions mieux de notre nouveau ministre M. Vandevyvere. Quand enfin, aurons-nous un ministre qui rompra avec toutes les erreurs accumulées par ses prédécesseurs Décidément, il y a, parmi les gouvernants, des gens que Texpérience n'instruira jamais. Toutes les couteuses écoles faites jus- qu'a présent ne leur ont servi a rien. Dés qu'un p>eu d'ar gent pourrait enfin venir al léger le sort de nos malheureux concitoyens, les voila qui s'apprêtent a recommencer a le jeter dans des gouffres, comme le Fonds du Roi Albert, dont le gaspillage, l'incurie, Tineptie, etc., furent pour nos populations un si vif sujet d'indignation et de scan- dale Ah non, pas de ?a Notre Fédérction des Sinistrés et nos Coopératives ne peuvent laisser passer pareil projet sans élever de vives protestations. Nous devons défendre notre bien contre tous les appétits ooalisés.

HISTORISCHE KRANTEN

Het Ypersche (1925 - 1929) | 1921 | | pagina 1