I iaarga"^ flr 47. - t2 MAART 1921 I™ Annép, i\° 47. - 12 HARS 1921 Weekblad voor het Arrondissement' Yper Journal Hebdomadaire de 1'Arrondissement d'Ypres ll lai Federatie der geteisterden van de verwoeste streek De naaste MAANDELIJKSCHE VER GADERING der afgevaardigden van Bon den zal plaats hebben te Yper, in eene der zalen van den Rechtbank voor Oorlogs schade (Voetvolkskazerne), den Zondag 13 Maart a. s., om 2 uren. DAGORDE 1) Mededeelingen. 2) Benoeming van den sekretaris. 3) Over de prijzen der uit Duitschland inge voerde landbouwartikelen, met betrek tot de heden- daagsche belgische marktprijzen zelfder waren, alsmede met betrek tot de coëfficiënten voor weder- beleg (club van S' Jan). 4) Over het herbeleg voor rijwielen en muziekin strumenten (Ypersche club van Poperinghe). 5) Propaganda. 6) Wenschen der bonden. De gemeenten, waar dergelijke maatschappij nog niet bestaat, zijn verzocht zich voorloopig te doen vertegenwoordigen door een lid van den gemeente raad. Fédération des sinistrés de la Région dévastée Laprochaine REUNION MENSUELLE des délégués des Clubs aura lieu a Ypres, dans une des salles du Tribunal des Dommages de Guerre (caserne d'infante- rie) le Dimanche 13 mars, a 2 heures. ORDRE DU JOUR 1) Communications. 2) Election d'un secrétaire. 3) Du prix des machines agricoles importées d'Alleinagne au point de vue des prix actuels du marché et des coefficientsde remploi (club de S1 Jean) 4) Du remploi pour les vélos et les instruments de musique (club Yprois de Poperinghe). 5) Propagande. 6) Voeux des clubs. Les communes oü n'existe pas encore de club de sinistrés sont priées de se faire représenter par un délégué de l'autorité communale. De Voorzitter,Le Président, Arth. BUTAYE. Tot V ereff enimgr De schaldeischers der faling JEAN DAMBRE Van ^Per, zijn verzocht hunne rekening en bewijzen v°or I5n April 1921 te willen opnieuw zenden ter der Rechtbank van len. aanleg van Yper, J elende te Poperinghe, daar de ingediende reke- lngen verloren gingen bij de vernieling van Yper. De Beheerder der Faling, H. SOBRY, av. Yper. Tout est bien déblayé II y a commissaire:.. et commissaire Voor orize Landbouwers Un sinistré que la crise des logements et la né- cessité de gagner la vie a retenu en exil jusqu'a ce jour, s'en revient pour la première fois au village oü il était établi avant la guerre, et, prenant des informations pour faire valoir ses droits a une in- demnité, pour tous renseignements on lui dit il faut vous adresser au Commissaire d'Ypres. Comme il en connaissait deux avant la guerre, il va voir tour a tour le Commissaire de Police et le Commis saire d'Arrondissement, qui lui apprennent, a son grand étonnement que ni l'un ni l'autre n'ont a s'occuper des dommages de guerre, et l'invitent a se rendre a la caserne. Arrivé la, surpris de ne plus y rencontrer des tröupes, il passe par différents couloirs, oü a son grand ahurissement s'étalent sur différentes portes les noms de plusieurs commis- saires ne sachant auquel s'adresser, il est sur le point de s'en aller, quand le hasard fait porter ses yeux sur une pancarte portant l'indication Commis saire Principal. Sauvé, sedit-il, adressons nous au commissaire principal. Mais, quand après avoir exposé ses désirs, M. le principal lui répondit que sa demande ne le concernait pas, mais, qu'il avait a s'adresser a M. le Haut Commissaire Royal, mon sinistré de s'écrier avec désespoir— qhe de commissaires dans mon pays et que de commis Mais courage allons trouver ce Haut Commissaire Royal; et le voila se rendant vers le jardin public. Mais il ne se doute pas qu'avant de voir ce Mon sieur il y a a passer par ses bureaux, et que le samedi après-midi, il y a semaine anglaise II s'en retourne a son village—honteux et confus jurant mais un peu tard qu'on ne l'y prendrait plus— Hélas il fera plus d'un pélerinage encore avant d'avoir ses indemnités. Stikst©fho«dende meststoffen In antwoord op eene vraag van den heer volks vertegenwoordiger Van Dromme verklaarde de mi nister van Landbouw, dat de stikstof houdende mest stoffen door Duitschland te leveren in uitvoering van het Vredesverdrag vóór 15 Maart a. s. moeten geleverd worden, wat de cyanamide (kalkstikstof) betreften vóór 31 Maart a. s. wat de ammonsul- faatsalpeter betreft. Deze termijnbepalingen kunnen door Duitsch land worden nagekomen voor zoover .het ministerie van Landbouw bijtijds de bestellingen der land bouwers ontvangt. De meststoffen zullen aan de geteisterde land bouwers der verwoeste streken afgestaan worden als voorschot op de vergoedingen, hun door de rechtbanken voor oorlogsschade toegekend de ammonsulfaat-salpeter, met een gehalte van bijna 27 t. h. ammoniacale en nitrische stikstof, tegen 18Ü fr. de 100 kilo de cyanamide, met een ge halte van 18 tot 20 t. h. stikstof, tegen 100 fr. de 100 kilo. De stikstofgehalte dezer meststoffen zal worden gecontroleerd door de laboratoria van den Staat. (Zie het artikel over dit ontwerp in ons nummer van 26 Februari). Les passeports a la frontière II y a quelques mois, le poste de gendarmerie de la gare de l'Abeele s'était permis d'empêcher des beiges se rendant a Hazebrouck de continuer leur voyage, sous prétexte qu'ils n'étaient pas porteurs des passeports réguliers. Nos lecteurs se rappelle- ront qu'a cette époque nous avons protesté contre eet abus de la force, nous avons fait valoir que, la guerreétant finie, la gendarmerie beige n'avait plus le droit de s'opposer a la libre circulation des bei ges, que c'est aux postes franqais établis en France, et a eux seuls, que revient le droit de refuser I'accès en France aux personnes qui n'avaient pas leurs papiers en règle. L'autorité beige n'a rien a y voir. II avait suffi de notre article pour mettre une fin a cette tracasserie. Mais le gendarme est sans pitié.... II nous revient aujourd'hui que la maréchaussée fait faire de nouveau demi-tour aux beiges qui la gare de l'Abeele ne leur exhibent pas un passeport en règle pour la France. Elle n'a pas ce droit II y a des abus qui ont la vie dure Les habitu des de la guerre ont vicié dans un tas de cervelles les plus simples notions du droit. Le seul papier de circulation que l'autorité ait le droit et le devoir d'exiger des beiges en Belgique, c'est le certificat d'identité. Nous dénonqons cette fois a nos Représentants, Sénateurs et Ministres, la conduite illégale du poste de Gendarmerie de l'Abeele nous demandons des instructions pour y mettre fin, et une sanction éner- gique capable d'empêcher a l'avenir tout retour a ces vexations intolérables. II 1 LA REGION SCHE D'TPRE Orgaan der Vereeniging der Oeteisterden, der Ypersche Clulbs, enz. Beheer, Opstel en Aankondigingen Yperstraat, 21, POPERINGHE Abonnement 8 fr. per jaar. Buitenland li fr* Men kan, ten allen tijde, inschrijven in alle Belgische postkantoren - NaamloQze artikels geweigerd Organe de 1'Association des Sinistrés, des Clubs Yprois, etc. Redaction, Administration et Publicité Rue d'Ypres, 21, POPERINGHE Abonnement 8 fr. par an Étranger n fr. On peut s'abonner, en tous temps,, dans tous les bureaux de poste Beiges sa pi/In ié Milium ■MMmiiiiiLii Maintenant revenez oh la voix qui ricane Yprois, revenez voir. Tout est bien déblayé. Horreur Ce que n'ont pu ces teutons que Dieu damne Le Beige l'acheva. il a tout balayé Pauvre cité martyre Une main mercenaire A transformé ton sol en caveaux sans cercueils. Et même, oma vendu le vieux Christ au Calvaire Dont le bras mutilé restait bénir tes deuils. D'avides étrangers ont fouilié tes entrailles, Comme eüt fait d'un cadavre un vol d'affreux vautours. Leur pioche a jeté bas les restés des muraiiles Qui marquaient les foyers, et clamaient nos retours. Afin de t'empêcher de renaïtre a la vie, Des rêveurs sanspitié, s'arrogeant tous les droits, Retiennent loin de toi l'active bourgeoisie Qui revenait d'exil pour rebatir ses toits Et plus rien ne palpite en ton enceinte grise Le pas y est tremblant, l'écho des rues perdu. Tout est mort. Tout est plat. Tout se tait, sauf la brise Qui siffle en attaquant le Beffroi tout fendu. ...Mais non Tu renaitras du sein des infortunes Tes flls se sont unis, pleins d'ardeur et de foi. lis te délivreront des mouches importunes, Chasseront les intrus et rentreront chez toi 1 Et belle autant qu'avant, plus que jamais vivante, Jeune ainsi que Phénhc, et lourde de lauriers, Tu verras de nouveau sous ta Halle géante Se presser les enfants de tes fiers communiers 1 Novembre 1920. Les articles non signés sont refuses -h ty<

HISTORISCHE KRANTEN

Het Ypersche (1925 - 1929) | 1921 | | pagina 1