j^TQufi1 Samedi 9 Janvier 1897. 10 centimes le N°. 329 Année. N° 321I <C? 0 L'Eglise (TAmérique. ROME. REPUBLIQUE ARGENTINE A Ia noce. Indes Anglaises. Loi conlenant le budget des voies et moyens pour 1897. On s'abonne rue au Beurre, 38, k Ypres, et Le JOURNAL D'YPRES parait le Mercredi et le Samedi. Le prix de l'abonnement, payable par anticipation est de 5 fr. 50 c. par aa pour tout le pays; pour l'étranger, le port en sus. Les abonnements sont d'un an et se régularisent fln Decembre. Les articles et communications doivent être adrosses franc de port 4 1'adresse ci-dessus. k tous les bureaux tie poste du royaurae. Les annonces coütent 15 centimes la ligne. Les réclames dans le corps du journal coiitent 30 centimes la ligne. Les insertions judiciairest franc la ligne Lesnurnéros supplé- mentaires coütent 10 francs les cent exemplaires. Pour les annonces de France et de Belgique excopté les 2 Flandres) s'adrosser 4 Ykgence Eavas Bruxelles, rue de la Madeleine n° 32 et 4 Paris, 8, Place de la Bourse. Le nouveau recteur de Washington. M. Conaty a pris possession de son siège rectoral k l'Université de Was hington. Dans son discours inaugural, après avoir rappelé l'origine de l'Uni versité, due a la magnifique généro- sité de plnsieurs catholiques notoires, le docteur Conaty a rendu hommage aux mérites et aux services de Mgr Keane, qui a soutenu une grande par- tie de l'effort exigé par la creation de l'Université, batie par lui et organi- sée par lui. 11 rappelle le don magni fique ajouté par le R. Père Mac-Mahon a celui de Mis Caldwell, a savoir 400,000 dollars qui servirenta la con struction des batiments du cours de philosophic. Grace au zèle de plusieurs riches catholiques et h l'activité de Mgr Keane, de nouveaux dons sont venus sejoindre a ceux-la quinze chaires ont pu être crée'es et dotées. M. le Dr Conaty a terminé en disant que le choix fait de lui pour assurer la prospérité d'aussi vastes intéréts était de nature a le faire trembler, mais qu'il avait confiance eu Dieu et dans les prières du peuple catholique. 11 comptait sur ces prières et sur la divine Providence, disait-il, pour ob- tenir la sagesse nécessaire afin de con- duire l'oeuvre suivant les grandes lignes si bien marquees par l'homme grand et bon, le noble coeur qu'est Mgr Keane. Mgr Keane a envoyéun télégramme de felicitations au nouveau recteur. La santé du Pape. Les Papabili Gontrairement aux nou velles pessi- mistes répandues depuis quelques jours dans la presse européenne au sujet de l'état de sauté du Pape, on mande de Rome que celui-ci se porte aussi bien que possible. Léou XIII présidera aujourd'hui mème la réu- j nion de la Congregation des Rites. Néanmoins, dans les salons du Va tican on se préoccupe plus particu- lièrement du futur conclave. Les cardinaux italiens sont au nombre de 32 et les étrangers au nom- bre de 30. Or, il faut compter sur l'état de santé trés précaire des cardi naux Bianchi et Martel. Le premier est sérieusement ma- lade, le second est paralyse et presque octogénaire. On voit que les deux groupes se contrebalancent en nombre et en in fluence. Le candidal préféré du groupe étranger est le cardinal Parocchi et il est a présumer qu'il réunira la pres que totalilé des voix du dit groupe. Dans le groupe italien on est trés partagé. Le cardinal Swampa réunit ccpen- dant le plus de sympathies avec le cardinal Serafino Vanulelli. Viennent ensuite com me papabilli Aloisi Mazclla el Goiti. Tout récemment se sont encore ré- vélés, par leur grande valeur, les car dinaux Satolli eiJacobini. Le premier a la confiance de Léon XIII et en a rccu Ie presbytère de l'églisc St-Jcan de Lalrau, la plus riche de ioutes. Quant au cardinal Jacobini, il est surtout sympathique aux Romains. Le gouvernement vient 3e promulguer une loi d'apiès laijuelle lous les célibulaires au dessus de 20 ans et au dessous de 80 ans, auront k pay r une taxe jusqu'au jour oil ils sortiront de leur condition pour entrer dans l'état de mariage. De 75 k 80 ans la taxe ri'est que de quel ques sous, tandis qu'entre 20 et 75 ans elle est de 30 dollars, soit 150 francs. Les vfiufs auront le droit de pleurer leurs femmes pendant trois ans. Les veuves au dessus de 30 ans ne tom- bent pas sous le coup de la nouvelle loi. Les veufs cependant, jeunes et sans en- fants ou avec un seul enfant, sont considérés comme célibataires s'ils ne s'empresseut pas de se remarier. Contor mément k l'article 5, les céliba taires. hommes et teenmes, qui, sans raison légitime, repoussenl ceux qui les deman- dent en mariage et refusent de se maiier, seront condamnés k une amende de 500 dollars en faveur de celui ou de celle dont la demande a été repoussée, La peste bubonique sévit avec une ex- irême violence k Kurracbée k Bombay la paniqte augmente les labriqurs ferment faute de bras. Les autorités prennent toules les mesures de prophylaxie que comporte la situation, mais elles sont impuissantes b latter contre le fatalisme des Hindous, qui refusent de suivre les règlements sévères d'hygiène im- posés par les municipalités et qui émigrent en masse au risque de contaminer d'autres locaiités restées indemnes. La mortalité devient efïrayante. Le général Clegborn, directeur du service médical, est parti pour Bombay. II est chargé par le gouvernement des Indes de faire rapport au sujet de la peste et de son extension. 325,000 habitants ont quitté Ia ville de Bombay, par craintede la peste. Le médecin européen Mansen est mort mercredi matin. Le médecin en chef de l'hópital vient également de succomber. La statistique offioielle, pour lundi, poite 91 cas et 54 décès. Nous publions, d'après le Moniteur, les titres I, II, III de la loi contenant le budget des voies et moyens pour l'exercice 1897. Ces titres sont relalifs nolamment aux droits d'accise sur les vins, aux fonds communal et spécial, et a l'ex- pertise parcellaire. Nos lecteurs liront avec intérêt les détails de la loi. Les Chambres ont adop'é et Nous sanction- nons ce qui suit TUBE ier. Douanes et accises. Art. ler.Le Ministre des finances est auto- risé k ranger dans la catégorie des Produils divers pour Industrie, les articles imposés sous une autre rubrique du tarif des douanes et qui sont destinés k être adaplés k des machines, mécaniques ou outils, ou k servir d'accessoires k ces appareils. Art. Les poutres sciéos, autresque de cbêne el de noyer, sont soumises au droit d'entrée de 2 francs par mêtie cube. Par mo dification k l'article ler, 2, note Ide la loi du 19 Juin 1856, on entend, par poutres sciées, les troncs d'arbres équarris, dressés k la scie sur lesquatre faces. Art. 3, ler. Les droits d'accise sur les vins importés de l'étranger sont modifies ainsi qu'il suit i en bouteilles. fr. 60 l'hectolitre. Vins e importés autrement qu'en bouteilks fr. 20 l'hectolitre. 2. Sont considérés comme liqueurs, les vins contenant plus de 21 p. c. d'alcool. §3 Les vii s importés autrement qu'en bouteilles, titrant plus de 15 degrés de l'al- coomètre Gay Lussac, k la température de 15 degrés centigrades, acquittent, outre le droit de 20 francs par hectolitre, un droit de 3 francs par degié sur la quar.tité d'al cool excédant 15 degrés. Le droit supplémentaire est payable au comptant, au moment de la déclaratisn.pour les vins expédiés sur un entrepot particulier; les intéressés en obtiennent décharge k leur compte de ciédit k termes en cas de reexportation en transit, par sortie d'entre- pöt, de vins titrant plus de 15 degrés. La limite est abaissée kil degrés pour les vins provenant des pays qui n'accordent pas aux marchandises beiges le traitement de la nation la plus favorisée ou qui n'ont pas avec la Belgique des arrangements commer- ciaux. 4. Sont imposés comme vins en bouteil les, quel que soit le mode de logement, les vins préparés k l'aidede planlesarornatiques, de quinquina ou d'autres substances médica» menteuses, de irême que ceux qui out subi une préparation en \uede la fabrication du vin mousseux. Ait. 4t. Par modification aux articles 9 et 11 de la loi du 12 Mai 1819, la propor tion de lie pour iaquelle il est permis d'ac- corder la remise de l'accise ne peut dépasser 10 litres par hectolitre, pour tousles vins importés en ceicles, sur lie. Art. £5. Le négociant en gros obtienl, moyennant caution suffisante, un crédit de neuf mois pour le psyement les droits d'ac cise sur les vins importés de l'étranger k sa consignation, lorsque la quantité s'éiève k 4 hectolitres au moir.s. Ce crédit est léduit k trois mois pour les vins sortant d'un entre pot public ou particulier. Le terme de crédit court du dernier jour du mois pendant lequel les déclarations ont eu lieu. Art. 6. Sont abrogés, l'article 356 de la loi du 12 Mai 1819 sur la perception des droits d'entrée et les articles 3 et 4 de la loi du 12 Mai 1819 sur le vin. Art. T. L'article 61 de la loi du 4 Mars 1846 st complélé par la disposition ci- après L'ouverlure des entrepóts particuliers est subordonnée au payemerit dune taxe spéciale au profit de l'Etat, en compensation dts fi ais de surveillance. Le larif de cette taxe est anê par le gouvernement. Ai t. 8 Les vins mousseux fabriqués dans le pays sont soumis k un droit d'accise spé cial de 40 francs par hectolitre. Art. 9. Toute personne fabriquant du vin mousseux est tenue d'en faire la déclantion au bureau du receveur des contributions du ressort.

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1897 | | pagina 1