MS&nirC AFFAMÉS DES INDES. Pour les Revue politique de la semaine. Les récoltes dans les Flandres. Comment l'eau peut conduire a la faillite. Les Grèves. Encore le Typhus et La Lutte. VILLE D'YPRES. CONSEIL COMMUNAL Samedi 4 Septembre 1897. 10 centimes le N°. 329 Année. N° 3276. Listes précédentes 3037 fr. 68 Anonyme 20 Le President de la République de l'Uruguay, M. Yarte Porta, a etc assas- siné d'on coup de revolver. 11 venait d'assister au Te Deum, chanté a l'oc- casion de la fête nationale, quand il fat frappé. L'assassin a été arrêté. M. Félix Fa ure est rentré de son voyage en Russie. 11a été recu avec enthousiasme a Dunkerque eta Paris. Un Te Deum a été chanté a la basili- que du Sacré-Coetir. Sous le péristyle de leglise de la Madeleine une bombe a éclaté quelques minutes avant le passage du cortège qui a conduit le President de la République de la gare du Nord a l'Elysée. Le maire de Toulon, lieutenant- colonel Partoureau,officier de la legion d'honneur, a été poignardé Mercredi par un ouvrier qui a agi par vengeance. L etat du maire est désespéré. On est sur la trace dun individu qui aurait comploté contre la vie de l'Em- pereurd'Allemagne.L auteur présume du complot vient d'etre arrêté a Blan- kenberghe. L'abbéGayraud,dont 1 election avait été invalidée p ir la Chambre des Dé- putés, vient d'etre réélu par 800 voix de plusqu'au premier scrutin. Les juifs sont a la recherche d une patrie. Ils se sont réunis a 200 a Bêle, et ont discuté la question du Sionisme ou le rétablissement d'un Etat Juif. Us ont en vue la Palestine qu'ils espè- cent pouvoir acquérir du Sultan de Constantinople, au prix d'une forte somme. On ne croit pas au succès de leur entreprise. La malédiction que s'est attirée le peuple déicide est un obstacle dont ne pourra triompher même l'efïort combiné de tous les banquiers dTsraël. Ce froment, le seigle, l'orge d'hiver et l avoine promettent une récolte abondante ^ar suite dr s orages, les grains ont vei sé, mais les dommages ne seront pas consé quents. Les pommes de terre sont bien dévelop- pées. La maladie a fait son apparition vers la fin du mois de Juin, sous ('influence des pluies répétées et d6s fortes chaleurs; bon nombre de cultivateurs se sont empressés de recourir h l'eraploi de la bouillie bordelaise. La culture du lin n'est guère satisfaisante; au début, elle a été fort contrariée par les in- lempéries, et les orages survenus en Juin ont occasioned la verse. La qualité et la quantité, bonnes en quelques endroits, lais- sent partout ailleurs h désirer Le chanvre, le houblon et les oignons se présentent sous un aspect trés favorable. Cette derniere culture a pris de l'extension dans le pays d'Alost, malgré les bas prix cöiés en 1896. Dans son ensemble, le rendement des her bages est assez élevé. Pendant la première quinzaine de Juin, le fanage a été favorisé par un temps exceptionnel; dans la suite, les pluies ont souvent contrarié les travaux. Les inondations ont causé de grands dégats aux prairies basses de l'Escautetde la Durme l'herbe a élé recouverte par la boue, assez bien de foin a été entrainé haute marée. Dédié a La Lutte). Les journaux dc Bruxelles annon- cent la trés prochaine faillite de la commune de Laeken. Voici ce qu'en dit Tuil deux Le bruit a couru avec peisistance que la commune de Laeken était ou ullait être mise en état de faillite.Oo désignait déja les noms du curateur et du juge commissaire. Nous nous sommes livrés une enquête au sujet de ees rumeurs. Hatons nous de dire que ces bruits sont tout au moins exagérés ou pré naturés, sinon complètement erronés. La commune de Laeken se trouve depuis longtemps déjk dans de grands embarras financiers. Ge qui a consommé sa ruine, c'est la nétaste entreprise de la distribution d'eau. L'administration avait contracté un em- prunt d'un million, dont 600.000 trancs seulement devaient être affeetés la distri bution. Mais le million entier y a passé et, de plus, il reste encore dü en ce moment plus de 300 000 francs aux entrepreneurs. Sur ces 500.000 francs, 150,000 environ ne sont payables que plus tard, le cahier des charges prescrivant qu'il doil être fait ii chaque payement la récepticn provisoire des travaux, uneretenue de 10 p. c., qui ne sera remboursable aux entrepreneurs qu'a la réception défrnilive. Les 350.000 fr. sont immédiatement exigibles. La commune se trouve done en présence d'une dette réelle, quelle est dans l'impossi- bilité matérielle d'acquitter, pour le moment, le Gonseil communal ayant remis une date ultérieure, la création des voies et moyens, pour faire face la dépense. Tout ira bien,si les créanciers se montrent accommodants, mais il est bien h craindre qu'il n'en soit pasainsi, car un des entrepre neurs déjü envoyé du papier timbré l'administration communale, paree que celle- ci veut faire une nouvelle adjudication publi- que pour la continuation des travaux. Qu'en pense La Lutte Qu'en dit M. Vermeulen?II fallait suivre n'est-ce pas,le système de M. Francois,l'auteur de la distribution d'eau, a Laeken La Revue du Travail publie, au sujet des grèves qui ont éclaté dans notre pays, en Juillet, les informations suivantes Virigt grèves ont été signalées en Juillet l'Office du travail. Dix d'entre elles étaient déjè en cours avant le commencement de ce mois. Huit étaient renseignées comme non terminées au 1 er Aoüt, et, dans ce nombre, sept avaient commencé au 1" Juillet. Les grèves nouvelles déclarées pendant ce mois ont done été en général de peu de durée, mais on a vu se continuer plusieurs impor tants conflils, nés les mois précédents. Le nombre des ouvriers en grève a été de 20,800, appartenant h 56 établissements. Ces chiffres élevés sont dus la continuation de la grève dar s les charbonnages du Bori- nage. Le chiffre maximum de participants ce mouvement (18,946, non compris 195 houilleurs des charbonnages de Cbatelioeau et de Ressaix, travaiOant hors du bassin, mais obéissant au mêrne mobile que letirs camarades borains) a été atteint le 7 Juillet depuis ce jour, il a été continuellement en décroissant 15,771 le 14 Juillet13,403, le 219,902, le,28; 531, le 5 Aoüt. Le 9 Aoüt, la grève pouvait être considéiée com me terminée. En dehors des charbonnages, les indus tries les plus éprouvées ont été celles des carrières (3 grèves, 619 grévistes) et de la fabrication des cigares (4 grèves 179 grévis tes). Gonsidérés au point de vue du but pour- suivi.les mouvements se répartissent comme suitaugmentation de salaire, 8; obstacle urie diminution de salaire, 1paiement anli- cipé d'une prime,!; paiement intégral du salaire, la lin de la semaine, 1contestation sur le chiffre du salaire convenu, 1; réduc- tiou des heures du travail, 1; réadmission d'ouvriers congédiés, 3 renvoi d'un contre- maitre, 1; fourniture de meilleures ma tières premières, 1 difficultés résultant du renouvellement de règlements d'atelier, 2. Certaines grèves, ayant un double but, figu- rent sous deux rubriques différentes dans cette analyse. Des 12 grèves dont l'issue hous est signa- lée, 3 seulement ont réussi, intéressant 400 ouvriers les 9 autres, intéressant environ 19,500 ouvriers, ont échoué, entratnant dans la plupart des cas des congés définitifs donnés des grévistes. Six grèves ont eu pour théatre chacune des provinces de Brabant et de Hainaut, 5 la Flandre Oriëntale, 2 la prorince d'Anvers, 1 la province de Namur. Le Progrès rend compte des expli cations donnéesparM.leBourgmestrea la séance de Samedi dernier du Conseil Communal, en ces termes M. le PrésidentDone, c'est au séjour des soldats a Charleroi qu'il faut attribuer Ia cause de l'apparition de la fièvre typhoïde dans notre gar- nison. Le journal doctrinaire ajoute en note;iVöMS croyons que eest la la vraie explication. Qu'en dira La Luttel Compte rendu de la séance du 28 Aoüt 1897. La séance s'ouvre 5 heures 10 min. sous la présidence de M. le Bourgmestre. MM. Iweins d'Eeckhoutle et Decaesteeker sont absents; MM. Boone et Struye entrent pendant la séance. Communications. La vente du terrain silué au coin des rues d'Elverdinghe et des veaux M. César Gar- dinael pour 975 fr., est approuvée. Le bail de la Chatellênie expire l'année prochaine. La société La Concorde de- mande, quelles conditions la ville veut renouveler le bail. Envoyé aux sections. Les comptes de la ville de 1896 se clö- turent par un boni de i 15.038 fr. 91 cent. Typhus. M. le Président rappelle les explications qu il a données au Conseil, en séance du 21 Juin dernier, vu sujet de quelques cas de fièvre typhoïde survenus, il y a deux ou trois mois. Ils étaient düs l'absorplion de lait qui avait séjourné dans des vases qui lavés et rincés avec de l'eau contaminée par les in filtrations d'une fosse d'aisance. On s'abonne rue au Beurre, 36, k Ypres, et Le JOURNAL, D'YPRES paraït le Mercredr et le Samedi. Le prix de l'abonnement, payable par anticipation est de 5 fr. 50 c. par an pour tout le pays; pour l'étranger, le port en sus. Les abonnements sont d'un an et se régularisent fin Décembre. Les articles et communications doivent être adrosses franc de port 1'adresse ci-dessus. a tous les bureaux de poste du royaume. Les annonces coütent 15 centimes la ligne. Les réclames dans le corps du journal coütent 30 centimes la ligne. Les insertions judiciaires1 franc la ligne Lesnuméros supplé- mentaires coütent 10 francs les cent exemplarres. Pour les annonces de France et de Belgique excepté les 2 Flandres) s'adresser 1 'Agence Havas Bruxelles, rue de la Madeleine n° 32 et a Paris, 8. Place de la Bourse. r. 1

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1897 | | pagina 1