11 r 1Ï ■i;i 24/que ■f iriSyWHSE^^^ mm m ;1 i:: Mercredi 22 Septembre 1897. 10 centimes le N°. 32e Année. N° 3281 mm &Wm(Mrnm i\ v:.- y Listes éleetorales. Le Ballottage de Waremme. La paix gréco-turque. Le vote de Ia ligue démocratique. i m bhill im 1 I KaS On s abonne rue aut Beurre, 38, a \pres, et k tous les bureaux de poste du rovaurae. Avis. Le dernier délai pour réclamei' de- vant l'autorité communale expirant le 31 Octobre prochain, les électeurs qui n'auraient pas été inscrits on qui ne figureraient pas sur les listes éleetora les avec le nombre des votes an quel lis ont droit, sont invités a s'adresser sans retard au Bureau de l'association CATHOLIQUE ET CONSTITUTIONNELLE,aU Cer- cle Catholique, rue de Menin. Chi/fres de l'élection. Voici, par canton d'abord, et en- suite,d'uue manière globale,les chiffres de 1 election Canton de Waremme. Pitsaer, 4i669 voix Hénault, 5333. Canton de Landen. Pitsaer, 3532 Hénaulf, 2159. Canton d'.dvesnes. Pitsaer, 3435 Hénault, 3310. Le traité de paix a été signé Samedi, a 4 lieures de l'après-midi. D'après des informations dignes de foi, la delimitation des frontières stra- tégiques comprend le village de Kont- zoftiani, d'oü les insurgés de l'Hetnika Hetaria firent leurs incursions, toutes les hauteurs autour de Zankos, Gou- mitza, Koritzeheron, Kritiri, Meloula et Nodoman et toutes Jes hauteurs autour de Raposani. Les Turcs élèvent aussi des preten tions sur le village d'öezeros et le lae du même nom. Le sort de cette localité sera décidé sur les lieux mêmes au moment du règlement définitil' de la frontière. L'indemiiité est fixée a 4 millions de livres. Les clauses concernant le con trole financier sont con sues en termes généraux et le texte définitif sera arrêté ultérieiireihent. L'évacuation de la ïhessalie com- mencera aussiföt après la fixation des reveuus qui seront affectés par la Chambre au service de l'emprunt et sera effectuée jusqu a la ligne du Pénée et complétée après le paiement inté- gral de i'indemnité. RÉSULTAT GLOBAL M. Pitsaer obtientdone 11,536 voix, contre 10,802 au candidal socialiste. Voici quels avaient été les résultats officiels du premier tour de scrutin Waremme M. Pitsaer, 3,854 M. Hénault, 3,873 M. Dochen, 2,323. Landen M. Pitsaer, 2,881 M. Hé nault, 1,117 M. Dochen, 1,627. Avesnes M. Pitsaer, 2,848M. Hé nault, 1, 694 M. Dochen, 2/170. Pour l'arrondissement M. Pitsaer, 9,583 voix; M. Hénault, 6,684; M. Dochen, 6,120. Au scrutin de ballotage M. Pitsaer a done gagné 1,953 voix et M. Hénault 4,118 voix. Le bailottage de Waremme est un succès pour la cause conservatrice et catholique. Malgré l'alliance anticléricale, mal- gré les inenées de tous les chefs doc trinaires, progressistes, radicaux et socialistes, lecaudidat catholique passé a unemajorité de 800 voix. Les deux tiers des voix iibérales sout allées a M. Hénault, socialiste, un tiers seulement a M. Pitsaer, catho lique. Cette quautité a suffi pourdon- ner le triompheau candidal de l'ordre. G'est dun excellent pronostic pour l'avenir. ii est difficile d'espérer nne alliance catholico-libéraie, il sera toujours per mis d'espérer que les hommes modé- rés et honnêtes du parti liberal, abon- dammant leurs préjugés de race, pré- férerontle eandidat de l'ordre a celui qui représente le socialisme révolu- tionnaire. lis subiront peut-être les avances de leurs coréligionnaires po- litiques. lis ne se proclameront pas calholiques, ni même consèrvateurs. Maisentre l'ordre et ie désordre, entre le main tien et la destruction de nös institutions, leur choix ne sera pas un instant douteux.Commea Bruxelles et a Waremme, ils suivront le drapeau tricolore, alors même que la plupart de leurs amis, obéissant aux ordres d Anseele, iraient suivre ie drapeau rouge. Get élément conservateur, joint a 1 armée catholique, décidera, en maint endroit, de la victoire des candidats conservateurs, assez longtemps pour que nous ne devious d ici entrevoir l'arrivée au pouvoir du radico-socia- lismc, assez longtemps peut-être aussi pour que les électeurs, désabusés, se retournent contre le socialisme qui ne peut réaliser aucune de ses promesses, et qui serait lumverselesclavage dans l'universel gachis. La victoire de Waremme nous donne de I'espoir pour l'avenir. Elle donne aussi leurs apaisements a une foule de libéraux qui ne sont pas fachés de voir 1 ordre maintenu, grace a une victoire catholique. L'assemblée dc la Ligue démocrati que a eu lieu Dimanche dernier, com- me nous l'avons annoncé. Nous avons fait connaitre le but de la réunion, et exprimé I'espoir de voir voter, par l'assemblée générale, la resolution pri se par lc Bureau. Notre attente s'est réalisée. Le pro jet de resolution a été voté par 108 voix contre trois. Nous considéróns ce vote comme un succès pour la cause catholique et démocratique. G'est un événement plein de consequences heureuses pour la parti catholique tout entier. L'honneur de la décision revieut avaut tout a M. Arthur Verhaegen, le digne président de la ligue. Nous le félicitons de 1'attitude énergique qu'il a prise. Nous croyons devoir reproduire le compte-rendu douné par plusieurs journaux eatholiques. M. Verhaegen prononce un discours oü il a piécisé le but et les tendances de la démo cratie chrélienne qui est nécessaire, dit il, pour faire opposition au socialisme. 11 déclare que la Ligue démocratique ne peut to lét er une Ligue démocratique rivale. En terminant, l'orateur prie l'essemblée de voter la proposition soumise et de donner ainsi au bureau une preuve de confiance saus laquelle le bureau ne pourrait plus rester la tête de ia Ligue. M. Carton de Wiart déclare qu'il est d'ac- cord sur le principe il ri tst pas possible dét'igerdans le parti catholique foneresse contre torteresse. 11 se rallie la proposition du bureau. (Appl.) A cöté de la question de principe, il y a une question de tolérance. 11 y a eu des écarts de langage. Il y en a dans tous les paitis surtout dans un parti d'avant garde comme le nötre. La résolution est un blame envers les dé- mocrates avancés. Elle a été inspirée par celui qui a dit h VerviersIl taut fuir les démocrates chrétiens comme la peste. (Ex plosion d'applaudissemenls). Ne donnez pas dans ce panneau, ne cou- pez pas la queueon vous demanderait de- main de couper le corps. II s'agit de savoir si il fa ut conquérirM. Woeste ou le peuple. L'orateur propose un ordre du jour disant que le Conseil généra! de la Ligue affirme dans sa déclaration de principe,de maintenir la discipline parmi les démocrates, et sa volonté d'obtenir l'autonomie b laquelle elle a droit. M. Renkin est de l'avis de M. Carton. Nous sommes d'accord, dit il, sur la question de principe, M. Daens. Nous sommes d'accord. M. Thibaut(Charleroi), protesle contre les resolutions proposées. II déposc un ordre du jour en ce sens. ii. Verhaegen donne lecture do deux aver- tissements donnés par le bureau. Les démo crates chrétiens out done tort de dire qu'ils n'ont pas été avertis. M. Daens. Je comprends qu'on e peut pas faire partie en même temps do deux organismes meisje demande que le bureau soit logique, et qu'aucun rnembro de la Ligue démocratique ne puisse faire panic du Csrele conservateur. (Appl.,) II y a eu des écarts, je les réprouve, et j'approuve la résolution qui nous est sou mise, mais les considérants déshouoranis pour les démocrates avancés u/empêchent de volei' la résolution. Dans un discours l'abbé Daens repousse les accusations dont 11 a été l'objet Son dis cours, h plusieurs reprises, est interrompu par lrs délégués d'AIost. M. Verhaegen. II n'est pas possible que je laisse passer sans y répondre les com- mentaires donnés par M. Daens aux consi dérants qui accoinpagnent les résolutious qui vous sont soumises. Je rèpètc que la poiéinique dont on vous a donné lecture est scandaleuss; Toujours, je l'ai stigmatisée. Mais le Land van Aelst a traité aussi d'esclaves tous ceux qui étaiénta ia tête du Cercle ouvrier d'AIost. M. Pierre Daens proteste. M. le Président. Vous n'avez par la parole. M. Pierre Daens continue it protester. M. le Président. Vous êies la tabla de la presse si vous ne vous comportez pas convenablement, nous vous... M. Carton. laissez ce détail. M. le Président reprenantson discouis, Ce que nous avons visé, M. l'abbé, ce sont lts condamnations religieuses dont vos journaux l i! Vil fijl jii»a*4il232®Si Le JOURNAL D'YFRES parait le Mercredi et le Samedi. Le prix de l'abonnement, payable par anticipation est de 5 fr. 50 c. par an pour tout le pays; pour I'étranger, le port en sus. Les abonnements sont d'un an et se régularisent fin Décernbre. Les articles et communications doivent être adrosses franc de port a 1'adrasse ci-dessus. Les annonces coütent 15 centimes ia ligna. Lesréelames dans le corps du journal coütent 30 ceniimes la ligne. Les insertions judiciaires1 franc la ligne Lesnuméros supplé ment» ires coütent 10 francs les cent exemplaires. Pour les annonces de France et de Belgique excepté les 2 Flandros) s'adresser k t'A.qen Havas Bruxeiles, rue de la Madeleine n° 32 et a Paris, 8, Place de la Bourse. li' j Ifi' 1 1<)m fi i!l i' i I' r: 1 II 1 f

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1897 | | pagina 1