I® Classe Petite culture. Concours de houblons. Foulards-Soie fr. 1.20 Actes officiels. En instance Mais oui, deux professeurs de ce collége ont assigné le comité admi- nistratif du Collége moderne, composé de M, M. Vermeulen, Heylbrouck et Thibault, en paiement de leurs traitements. Et le co mité oppose deux rnoyèps dilatoires non parat® pecuniae consistant a dire 1° Vous assignez un être moral qui n'a aucune existence légale. 2* Vous êtes cofondateurs du collége. Non seulement nous ne vous devons rien, mais vous devez aider le comité k payer les frais de l'établissement Qu'en dites vous, lecteurs N'est ce pas que La Lutte a raison d'accuser la Charité Catholique cCêtre fatiguée de soutenir ses écoles, au moment oü la charité radicale est en Justice?La consoeurradicalea-t-elle déjk vu notre charité assignée devant un tribunal Nous ne parions pas des moyens employés par le collége moderne pour ne pas payer des professeurs, moyens si modernes qu'on peut les appeler k juste titre fin de siècle. Les vrais motifs qua fait valoir M l'Eche- vin Colaert pour appuyer la proposition faite par M. Fraeijs sont ceux-ci: Les écoles gardiennes adoptées rendent les mêmes services que les officielles. Elles comptent quatre fois autant d'élèves que celles-ci. Si les catholiques abandonnaient leurs écoles, la ville devrait créer de nou- velles écoles. La dépense serait non de 7000 francs par an, mais de 20 k 25,000 francs Sans compter les frais d'achat d'immeubles et de construction de batiments11 est done juste d'augmenter le subside annuel et de le porter k 10 francs par élève. Qu'y a-t-il k répondre k cette argumenta tion La Lutte continue On ne s'arrêtera dans cette voie que lorsque les écoles cléricales seront entièrement a charge du budget com munal et lors qu'elles auront absorbé les moyens de pression aidant-la population des écoles commuDales. Tout ne sera bien, pour les cléricaux, que lorsqu'ils auront le monopole de l'enseignement et pourront fagonner a leur guise les jeunes intelligences en les instruisant le moins possible. Non, Consoeur. Les catholiques ne met- tront jamais leurs écoles k la charge exclu sive du budget communal. Ce ne seraient plus leurs écoles alors, et ils tiennent k les conserver. Mais qu'avez vous k critiquer le système des subsides scolaires dont vous vous êtes un jour proclamée partisan Nos écoles ne devraient pas être subsi- diées, n'est-ce pas El le monopole, que nous ne demanrions pas, devrait exister pour l'enseignement officiel Nous n'en sommes pas, vous le savez bien. Et e'est lk ce qui nous distingue de vous et de vos amis. Des subsides raisonnables, oui; le monopole, jamais Nous instruisons les jeunes intelligences le moins possible Comment pouvez-vous pré- tendre cela après que les concours ont fait briller nos écoles d'une supériorité attestée officiellement Passons, n'est ce pas? Aux élecleurs d'y pourvoir, dit encore La Lutte. Mais oui, et les électeurs voient clair. lis ont, bien mieux que vous, le souci des intéréts de leur conscience et de leur bourse. Trés bien dit, consoeur, charmant Une intéressante revue le Petit Journal du Brasseur rend compte en ces termes du dernier concours de houblons, qui a eu lieu a Ypres: Le concours annuel de houblons qui a eu lieu k Ypres, a attiré un grand nombre de vi siteurs. 11 faut dire que ce succès du concours est bien dü un peu a une idéé trés heureuse de M. Lannoy-Dupont, de Menin. L'honorable prési dent de 1'Association générale,qui est en même temps, comme on sait, président de ('Associa tion des brasseurs de la Flandre Occidentale, avait fixé la réunion du Comité de cette dernière société k Ypres, en coincidence a vee-la date du concours de houblonsbon nombre de bras seurs se sont done trouvés présents dans la ville k cette occasion, sans parier de ceux qui n'appartiennent pas a la région. On sait d'ailleurs que l'association des bras seurs de la Flandre Occidentale intervient pour une part dans ie montant des prix décernés a ce concours. La visite de la ville d'Ypres vaut k elle seule le voyage, et le local même dans lequel se tient le concours de houblons offre un intérêt excep- tionneic'est un des types les plus beaux et les plus caractéristiques de l'ancienne architecture du pays, les Halles d'Ypres. X Comme aux années précédentes, chaque lot de houblons n'est présenté que par une petite quantité, un kilo environ, mais pour éviter tout abus, ces échantilions sont prélevés dans les greniersdes planteurs, par lejury, qui se com pose cette année de M. Edmond Leplae, agrono- me de l'Etat, professeur a l'Université de Lou- vain, Deleu Bis, agronome k Messines, et Vandewouwer, agronome de l'Etat a Courlrai. Ces messieurs ont aussi la mission de juger l'autreconcours qu'on appelle le deuxième,mais qui, en fait, se passé avant le premier en vertu de sa nature même, car il porte sur les amelio rations que les planteurs peuvent avoir appor- tées a leurs tourailles ou k leurs méthodes de touraillage. Voici les tableaux complets des résultats 2e CONCOURS. SÉCHAGE, AMELIORATION DES TOURAILLES. lr® Classepetite Culture et 2® Classe: grande Culture: A. liouvelles TouraillesPrimes. lre PRIME. 1° M. Depuydt Nestor, k Kem- mel. Nouvelle touraille d'après le système déve- loppé par M. Leplae dans sa brochure intitulée Contribution k l'étude du houblon. 2° Pour la Touraille anglaise construite par M. De Be- trancourt dans la ferme occupée par M. E. Le- mahieu, a Dickebusch. B.~Ameliorations faites aux vieilles tourailles. 2e PRIME. 1° M. Verdonck Basile, k Re- ninghelst. 2° M. Decae Théodore, a Proven. 3° M. Sarrazyn, k Haringhe. 4° M. Lefeb- vre Auguste, k Proven. 3® PRIME. 1° M. Delbaere Aloise, de Po- peringhe. 2° M. Winnock Pierre, de Proven. 4® PRIME. M.Huyghe Isidore, k Renin- ghelst. Fermeture verticale sur les cótéstaba- tières d'aspiration. PRIMES SPÉCIALES. 1° M. Deprey Pierre, a Proven. 2° M. Decae Théodore, a Proven. 3®M. Desmyter Hector, ii Proven. 4° M. Sarrazyn, k Haringhe. Les échantilions prélevés et apportés a Ypres par les soins du Jury dont nous venons de par- ler sont soumis, le jour du concours même, k un autre jury, chargé de juger la cueillette et la qualité du produit séché. Ce jury se composait cette année de MM. Arthur Pollet, brasseur a Courtrai, C. Savoye, de la maison C. et J. Sa- voye fils, négociants en houblons k Bailleul (Nord) et Léon Verhelst, de Dixmude, ancien directeur technique de la célèbre brasserie Ro- denbach de Roulers. Voici la liste des lauréats ler CONCOURS. - Cueillette. lro Classe Petite culture. lr prix MM.Camerlynck D. a Proven. Winnock Pierre Deprey Pierre Parreyn Emile Lefebvre Aug. Degrauwe Henri a Reninghelst. Delbaere-VandenbusschePoperingh6 2m® Classe grande culture. 1" prix MM. Vandenbussche René, Stavele. 2e Huyghe Isidore, Reninghelst. 3® Derycke Jules, Reninghelst. 4® Ganne Charles, Proven. 5® Deschuylter Aug., Watou. 6® i Desmyter Heet., Proven. 7® Snick Am., Proven. 8° Flauw frères, Watou. 9 Demaerel Pierre, Proven. 10 Brutsaert Ch., Watou. 3e CONCOURS Qualité du produit séché. 1' prix MM. Camerlynck D., Proven. 2* Winnock Pierre, 2® 3® 4® 5® 6® 7® 3eprix MM. Lefebvre Aug., 4° Parreyn Emile 5® Degrauwe Henri, Reningheist. 6« Delbaere-VandenbusschePoperingh' 7® Delbaere Aloise, Poperinghe. 2' Classe Grande culture. I® prix MM.Vanden Bussche René, Stavele. 2® Derycke Jules, Reninghelst. 3® Huyghe Isidore, Reninghelst. 4® i Ganne Charles, Proven. 5® Lermytte Charles, Proven. 6® Snick Amand, Proven. 7® s Top Amand. 8* Vandromme frères et soeur, [Westouter. 9® Verdonck Basile, Reninghelst. 10® Demaerel Pierre, Proven. De l'avis général, la qualité des houblons ex posés cette année, et. en général, des houblons récoltés dans tout le pays de Poperinghe, est bien meilleure que l'année dernière. On pouvait constater également de grands progrès au point de vue de la cueillette et du séchage. Les efforts accomplis avec persévérance depuis des années par le Comice agricole de Kemmel-Ypres et la Société des planteurs du pays de Poperinghe commencent a porter leurs fruits, et les mem bres des deux Comités out droit k des félicita- tions pour le résultat oblenu. L'amélioration réalisée au point de vue de la cueillette et du séchage est beaucoup plus sen sible dans la petite culture (de 750 a 3000 per ches) que dans la grande (au dessus de 3000 perches), et cela se comprend aisémenl, car il est beaucoup plus facile de bien soigner les houblons dans les petites plantations que dans les grandes, oü l'on est obligé d'employer pour la cueillette un grand nombre d'ouvriers du dehors, qui ne tiennent généralement pas beau coup de compte des recommandations qu'on leur fait de cueillir cloche par cloche. On ne peut manquer cependant d'être frappé de la plus-value réalisée par les houblous qui sont trés bien cueillis et séchés. Ainsi, au con cours de cette année, MM. C et J. Savoye fils, ont acheté la récolte de M. Désiré Camerlynck, de Proven, au prix de 40 francs les 50 kilos. Ces houblons avaient été séchés k l'air, sur des claies,et ensuitea feu direct; ils étaient de toute beauté, d'une excellente couleur verte, et les cónes bien entiers. Le procédé de séchage k l'air avant de recou- rir au feu,procédé que nous avons déja décrit ici, a pour but de faire évaporer d'abord 1'eau qui peut avoir été apportée sur les houblons par la rosée ou les pluies, ainsi que la plus grande partie de leur eau de végétation, avant de compléter la dessiccation a feu direct. M. Camerlynck a remporté encore une fois le premier prix, et nous lui adressons toutes nos félicitations pour ce nouveau succès. Le seul reproche que l'on pourrait adresser k ses houblons, au point de vue du brassage, c'est d'être de nature un peu faible, et il est hors de doute que lè terrain de Proven en est cause dans une certaine mesure. Un planteur aussi habile et aussi judicieux que M. Camerlynck doit évidemment chercher, dans ces conditions, s'il n'est pas possible d'améliorer ses variétés, et nous savons qu'il étudie le moyen d'arriver a ce résultat par des sélections raisonnées. Le meilleur lot après celui de M. Camerlynck était indiscytablement celui de M. René Vanden bussche, de Stavele, qui a remporté ie premier prix dans la section de grande culture; toutefois, la faiblesse des houblons était encore plus pro- noncée ici que dans le lot précédent. II parait hors de doute que les houblons des villages du district de Poperinghe sont plus faibles que ceux des terrains entourant la ville proprement dite, et l'on en avait la preuve dans le lot expo sé par M.Charles Delbaere-Vandenbussche, de Poperinghe; ces derniers houblons étaient beau coup plus riches et presque parfaits k tous les points de vue. ils ont étéachetés par MM. Sa voye au prix de 40 fr. les 50 kilos, lous ces houblons étaient de la tige blanche. Un lot exposé par M. Aloise Delbaere de Po peringhe, était également de qualité plus riche que les houblons des villages; il n'a re<ju cepen dant que le 7® prix,car au pointde vue des soins généraux il était bien inférieur aux lots cités précédemment. II est impossible de l'avis des juges compétents, de douner des primes spé- j ciales pour la qualité intrinsèque des houblons s exposés; ce serait compliquer énormément les concours, et c'est d'ailleurs assez inutile, car les brasseurs et les autres acheteurs savent parfaitement reconnaitre les lots qui sont les meilleurs a ce point de vue. George M. Johnson. chinois, japonais etc. dans les couleurs et dessins les plus nouveaux, ainsi que Hen- nebergr-Soie noire, blanche et couleur k partir de 95 ets. jusqu'a fr. 28.50 le mètré en uui, rayé, quadrillé, faqonné, Damas, etc. (env. 240 qual. et 2000 nuances et dessins diff.), franco de port et de douane A domi cile. Échantilions par retour. G. Henneberg, Fabrique de Soie (fourn. l.&B.)Zurich. Decorations civiques. M. René Begerem est décoré de la mé daille eivique de lffl classe pour services ren- dus rendant uae carrière de 25 ans. Par arrêié royal du 20 Octobre 1897, la médaille de classe est décernée k M. Ver- straete, Is.maréchal des logis au corps des pompiers communaux de la ville d'Ypres (Flandre occidentale), en récompense des services qu'il a rendus dans le cours d'une carrière de plus de viugt années. Par nrrêté royal du 20 Octobre 1897, la médaille de 2« classe est décernée k M. Pinte C., brigadier au corps des pompiers com munaux de la ville d'Ypres (Flandre occiden tale),en récompense des services qu'il a ren dus dans le cours d'une carrière de plus de quinze années. Par arrêté royal du 11 Octobre 1897, le bureau de bienfaisance de Wytschaete est autorisé k aliéner, k concurrence d'un capi tal nominal de 10.000 francs, un titre de rente beige, 3 p. c., 2« série, n° 62351, va- leur nominale de 31.900 francs, en vue 1" De paver les droits de succession affé- rents au legs Aimée Messiaen.veuve Baratto; 2" De denner en piêt k la fabrique de l'é- glise de Wytschaete,une somme de 5.000 fr. Km nil ruit ii Bruxelles ne manquez pas de visiter VRótel des Ventes, 71, Boulevard Anspach. On y trouve un choix considérable de meubles, tapis, objets d'art etc. neufs et d'occa- l sion avec prix marqué sur chaque objet. Entrée i libre. 30 Vient de paraitre Liste officielle des Ri- l compenses de Exposition internationale de I Bruxelles. On peut se procurer cette liste au prix de 3 fr. chez Messieurs Guyot frères, impri- meurs-éditeurs, 12, rue Pachécs, Bruxelles. BURGERSTAND VAN YPER. Van den 22° tot den 29° October 1897. Geboorten. Mannelijk geslacht 3. Vrouwelijk 5 Huwelijken. Bouckenooghe Valóre, hovenier en Bossaert Hélöne,zonder beroep.. Dubois Achiel,schoen maker en Nevejans Pharaïlde, kantwerkster. Sinaeve lsidoor, daglooner en Clynckemaillie Louise, kantwerkster. Vandamme Arthur, beenhouwer en Symoen Emma, dienstmeid. Vandermeersch Cyriel, beenhouwer en Herre- man Marie, zonder beroep. Sterfgevallen. Verbrugghe Clemence, 82 jaar, zonder beroep, weduwe van Weeksteen Martin, Aalstraat. Denoyelle Julien, 10 jaar, schoolier, Nieuwe Houtmarktstraat. Van Cattendyck Justine, 76 jaar, zonder beroep, echtgenoote van Tour- louse Pierre, Meenenstraat. Kinders beneden de 7 jaar. Mannelijk geslacht 1 Vrouwelijk 0 TÖMELAIHE-HANCY Sagou Bloch -\$r f««»'® W' RizJulienne Bloch Tapioca Crécy Bloch Crème d'Orge Bloch Crème de Riz Bloch Pnudre a Poudrer etc^- en 1811 T W

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1897 | | pagina 2