o^ANe 'ty/QUt illP f m fP [f|i Samedi 14 Mai 1898. 10 centimes Ie S' V5 33H Année. 3340. ■r i - ilpliii P La guerre Hispano-Américaine. Emeutes de la faim en Autriche. Les émeutes en Italie. VILLE D'YPRES. CONSEIL COMMUNAL On s'abonne *mm II li® afe (fp Eigaa I Dimanche 15 Mai A MIDI, sur le kiosque de ia Grand'Place, rue Heurre, 36, A Ypres, et 4 tous I» bureaux ,,'e poste du royaumt. L'HARMONiE COMMUNALE. 1. Les Arbalétriers, allegro militaire. 2. masnadieri, fantaisie. 3 Démons el Fees, danse ca- raetéristique. 4. Gasporonnepot-pourri. 5. New Lifevalse, Wittebrood r. Verdi, Heymans, Millücker. Komseel. Le télégraphe nous apporte des dé tails sur des combats qn'ont iivrés hier les flottes ame'ricaines a Cardenas et a Cienf'uegos, au nord et au sud de 1 lie de Cuba. S'il faut en croire les premiers renseignements, les Améri- caius auraient subi un échec. C'est peut-être le moment oü l'Eu- rope, si elle y est disposée, peut inter- venir clircacemeut pour faire cesser la guerre. Elle y est intéressée, car elleesl aussi la victime de la crise du pain décbainée par la guerre, qui a deja cause plus de malheurs aux tiers que la guerre 11 en a occasional direc- tementaux belligérants. Si Ion ajoute a cela, le fait que la guerre deyaut être circo use rite désormaissur terre, menace plus sérieusement qu'aupa- ravant les intéréts européens engages a Cuba, aux Philippines et a Porto- Rico, il est clair que ies puissances du Vieux-Monde peuvent en ce moment, intervenir sans crainte de s entendre objecter que ce conflit ne les regarde pas. La grosse difficulté ne reside pas en Espagne 011 l'honneur national étant satisfait par 1'héroïque suicide de 1'es- cadre de Manille et le succès obtenu ier dans Pile de Cuba, on serait pro- bablement aujourd'hui dispose a ac cepter la paix et a évacuer Cuba, sous condition dun plebiscite permettant aux Cubains de decider librement eux-memes de leur sort. La difficulté viendra des Etats-Unis qui ré vent aujourd bui de garder Cuba, les Phi lippines et Porto-Rico, - eu somme, outes ies possessions coioniales de Espagne. Mais l'Europe aurait beau Pour rappeler aux Etats-Unis les protestations de désintéressement et d'humanité par lesquelles elie a pre lude a la guerre. Si les Etats-Unis refusaient ia paix, alors qu'ils ont obtenu une victoire et que 1 Espagne estprête a accorder son indépendance a Cuba, on saurait au moins a quoi s'en tenir et ies puis sances pourraient prendre ieurs me- su res pour mettre 1111 frein aux fn- rieuses ambitious d'un pays qui bou - leverse le monde pour ses intéréts purement personnels, après avoir in- voqué des raisons de haute moralité. A jou tons encore que ies communi cations navaies avec ies Etats-Unis, dont dépeud en partie i'alimentatiou de 1 Europe, ue seront plus menacées Ci pourront reprendre avec sécurité, le gouvernement madrilène ayaut renoncé a tonte action offensive. Ce changement daltitude fait dire a la Gazette de Cologne que i'on se trom- perait tort a Madrid en s imaginaut que 1'Europe s'interposerait si ies Américains eu arrivaient a menacer directe ment la péninsule ibérique pour lui dicier la paix. La feuilie j ofbcieuse allemande confesse ainsi j iugeuuement que Ies relations com- merciales seules, si leur interruption se fut prolongée, eussent pu forcer la I main aux puissances et amener leur 1 intervention. été arrêtée et sera remise aux autorités russes. 11 v a encore plus grave que cette situation, c'est ia nouvelle du Daily Mail qui pretend que Luiidi derrner, a Naples, un régiment aurait refuse de tirer sur les émeutiers. I> autre part Jes journaux de Lou- dres publient une dépêche de Rome annomjant que tous les directeurs des journaux socialistes italiens out été arrêtés et seront maintenus en prison jusqu a ce que Uordre ait été rétabli dans le royaume. Meme letat de siège ne saurait j ustifier une mesure aussi violemment arbitraire. Des désordres assez graves out éclaté en Calicie, a la suite du renchérisse- ment extraordinaire du prix du pain. A Lemberg, a Koloméa et dans plu- Lotdre se rétablit a Milan et dans le reste de la peuinsule, si les dépê ches de Rome disent vrai ii n'aurait été trouble nulle part peudaut la jouruée de Jeudi. Souhaitous-ie, tout en restant sceptique c'est trop beau. Les dépêches iaissent entendre que le gouvernement nest pas sans iuquié- tude et que le feu couve sous la ceu- I dre. Lune del les est grave. Elle est da- i fee de Rome et dit On vient de saisir a Milan chez une femme nihi- liste du uom de Rulicioff, amie du député socialiste Durofi, une corres- pondance volumineuse relative a lor- gauisation des désordres qui viennent j de se produire en italie. La police a j saisi également des plans eoncernant I 1 organisation de nouvelles émeutes I etdes papiers compromettants pour plusieurs chefs socialistes, anarchistes et republicans. Madame Rulicioff a sieurs autres localités ruthèues de la Galicie, des ban des d'ouvriers ont dé- vabsé des boulangeries etpillé nombre de boutiques appartenant a des juifs. Ces désordres ont été réprimés avec la dernière rigueur. Gompie rendu de la séance du 7 Mai 1898. La séance s'ouvre 3 h. 30 minutes. M. le Bourgmestre Baron Surmont de Volsber- gbe préside. Tous I s conseillers, ['excep tion de M Decaestecker, sont présents. Le procés verbal de l'avant dernière sé ance est approuvé et celui de la dernière sé ance déposé sur ie bureau l'inspection des niembies. Communications L'J'S m"mbres de ia Fabrique d'église de St-Martin portent la connaissance de 1 Ad ministration communale qui M. Napoléon Meersseman a fait ['acquisition de la maison babitéo par M. le Doyen et qu'ii en fait don la fabriQue d'église.pour servir dedoyeané, sous réserve d'usufruit. M. le Président. Je propose d'adresser au généreux donateur, M. Meersseman, uue lettre de remerciemerits au norn de l'Admini- stration communale. Le'te proposition est adoptée ii l'unani- mité. Les membres de la Société dramatique de Vlaamsche sterre ont fait savoirque MM. Maillardel Deweerdt out obtenu diffé rentes distinctions au concoafjde Thourout. M. Golaerl. Nous avons donné l'autori- sation de faire jouer ie carillon lors de leur réception solennelle, quieut lieu Lundi passé. Loiiformément uue décision du collèges la Vlaamsche ster devrait payer les frais de la sonnerie du carrillori, comme les par- ticuliers et les institutions privées en d'au- tres circonstances. Je trouve que nous devrions changer cette décision et ae pa3 exiger l'indemnité dans de pareils cas. M. Iweins d'Eeckhoutte. li convien- drait de comprendre cela dans le service or dinaire du carrillonneur et d augoaenter son traitemeni en conséquence. Le Collége Echevinal examiriera la ques tion. Des vélocipédistes demanderit la con struction d'une voie cyclabled'Vpres k l'étang de Zillebeke. Le Collége fera examiner Ia chose par M l'Ingénieur. Le Rapide Club demande uri subside pour donner des courses le Dimancbe 19 Juin prochain k la plaioe d'Amour, Le public aurait libre accès k la plaine; pour les tri bunes seules, on exigerait un léger prix d'en- trée. Le Collége Echevinal propose d'accorder 200 fr. avec prière d'organiser, l'année pro- cbaine. de concert avec les autres sociétés vélocipédiques de Ia villa, une grande course internationale, k i'occasion de Ia lête com munale. Adopté k l'unanimité. Le compte de l'exploitation de la ligne Ypres-Furnes est envoyéau Collége Echevi- nai II en résulte qu'Ypres iecevra cette an née 1418 fr. 70 c. pour sa part dans les bénéfices. Quant k la ligne Ypres-Neuve-Eglise ie dividends s'éièvera k 169,48. Nous 'aurons k suppléer fr. 2,243,50. M. Boone, Ne donne-t-on pas connais sance du mouvement quotidien sur cette ligne M. le Président. -- Je tacherai de donner lk dessus des éciaircissements dans une pro- cbaine séance. Le transport du beurre s'accroit. Les pre mières semaines il n'y avail que 114 pan niers maintenant on en est arrivé au chiffre cl 6 1 j2 3 Le nombre des voyageurs s'accroit moins rap.dement, mais il augmente aussi. Une ligne qui rapportera probablement moins, maïs qui sera quand mème de grand KÏ 7' n C f\ •:<ru(?d. 5 fr.. 50 c. par an pour tout -,e JOOKKAL DT.PHES parait le Mercredi et le Le pj,'U de I'abonnuuientpayable par anticipation est da le pays; pour l'étranger, le port en sus. Les aïh^TT8 S°nt d'UE an 9t 89 ré^ulariseRt ön Déeembre. igne. Les uuméros suppló- PAR Programme: 30 oenTime8 'a ligne. Les insertions judiciaires1 franc Is mentaires coütent 10 francs les cent exemplaires. cour les annonces de France et de Belgique (exceptó les 2 Flandres) s'adrpcoar. 4 n Bavas Brnxettes, rue de la Madeleine n» 32 et a Paris. 3. Place d, U Boa"e

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1898 | | pagina 1