MUÊmM mmÊÊÊÊ^rt Mercredi 8|Juin 1898. 10 centimes ie N°. 33e Année. IV0 3347. VILLE D'YPRES GON3EIL COMMUNAL La guerre De Berlin a Jérusalem. Angleterre France Le Progrès et sou programme Nil i mfflèöffi On s'abonne rue au Beurre, 36, k Ypres, et Le JOURNAL D'YPRKS parait le Mercredi et le Samedi. Le prix de l'abonnementpayable par anticipation est de 5 fr. 60 c. pa>- an pour tout le pays; pour 1 étranger, le port en sus. Les abonnements sont d'un an et se rógularisent tin Décembre. Les articles et communications doivent être adrossés franc de port a Ladresse ci-dessus. k 'cous ies bureau?, de paste da royaurae. S l os annonces eoüt.ent 15 centimesla ligne. Les réclames dans le corps du journal coütent 30 centimes la ligne. Les insertions judiciaires1 franc la ligne. Lesnuméros supplé- mentaires coütent to francs les cent exemplaires. Pour les annonces de France et de Belgique (excepté les 2 Flandras) s'adresser a l'Agenre Eavas Bruxelles, rue da la Madeleine n° 32 et a Paris, 8, Place de la Bourse. du 11 Juin 1898, a 5 keuren du sow Ordre du jour 1. Communications. 2. Hygiènee instruction d'égoüts. 3. Bureau de bienfaisance location de la chasse sur les propriétés Capron. 4. Fabrique o'église St Nicolas coraple 1897. 5. Fête communale de 1398. 6. Vcirie dénominatioH de rues. Nous n'avous rieu de saillant a dice a propos du eonflit hispano-américaia. Boruous nous a signaler ici les diver- sesrumeurs que le félégraphe nous transinet. Le correspondant du Daily Tele graph a Gibraltar croit sa voir que l'escadre de réserve espagnole est par tie depuis sept jours pour Cuba. L'amiral de Camara, bien que son escadre soit loin de valoir celle de Cervera, pourra singulièrement servir ce dernier pour peu qu i 1 y apporte de la diligence et si, camme 011 l'as- sure, il emraène des transports de charbon, il pourra peut-être encore arriver a teinps. On mande, en effet, de Washington au Standard qu'on ne saurait souger pour le moment a en- treprendre des opérations militaires étend ties. Lc general Miles a déclaré que les troupes ne sont pas prêtes et qu'il n'y a même pas 60 cartouches par hornme. L'aveu est par trop riaïf pour ne s en défier autant et plus que des pro pos dans l'entourage du président Mac-Kinley d'après lesquels les négo- ciations de paix seraient, d'ores et déja engagées. 11 importe d opposer a ce hruit le dire du correspondant heriinois dn Times selon lui les Américaius n'out pas a s inquiéter pour le moment des vagues menaces d'intervention euro- péenne. Yoici en quels termes le journal offlcieux du gouvernement de Berlin, la Gazette de l'Allemagne du Nord, s'exprime au sujet du voyage de l'em- pereur allemand a Jérusalem, voyage dont nous a\ons parlé Le consul .i'Aiiemagne Jérusalem, M. deT scheudorf, est a Berlin pour régler les détails du voyrge de 1'einpereur. L'empereur a déaidé d'alier, par route, de Haïffa Jéru salem en passant par Jaffa. Ön bivouaquera deux fois et Emplacement des campenients impénaux sera choisi d avance, de fapon a remplir toutes ies conditions d'hygiène né cessaires. 11 est probable que l'empeieur ei sa suite coucheront sous ia teute, même, a Jérusalem, k cause du manque de logementa appropriés. Piusieurs excursions seront taites aux environs de la vilte sainte, maïs leur durée ne ciépassera pas une journée. L'arnvée b Jérusalem est fixée au 17 Oetoore et le sejuur imperial durera euvtrbn trois jouis. Le j jur auniversaire de la nais- sauce de leinpereur détunt Fiéderic, 18 Ocioüre, aura lieu la consecration de l'église du Redempteur. Au mois de Juin on invitera toutes les Eglises proiesiantes d'Europe euvoyer des représentants a cette cérémonie. On orga nise™, parah il, uii pèlermage de tous ces représentants qui partiront de Gênes it ia tin de Septembre. L'empereur et l'impératrice uborderont Haïffa dans la bate d'Aere, oü les autorités turques lont constiuire uu ponton de déuar- quemem. Puis lis visiteront Beyrouth et DainaS Eu Ailemagne, on attache, avec raison, une grande importance a ce .voyage. En mémoire de Gladstone Samedi a eu lieu, a Hyde-Park, le service populaire en l'honneur de Gladstone. Le lemps gris el sombre dans ia matinée s'est éciairci vers deux heures, le soieii s'est mis a briiier d'un éclat auquel depuis iongtemps a Londres on n'était plus habitué et de tous les points de la grande cité, la foute des admirateurs de Gladstone s'est acheminée vers Hyde-Park. Six estrades avaient été disposéesen un vaste deou-cercie. Au milieu se trouvaient ie; choears appartenant aux é^iises protestantes des niti'érentes sectes. Le service a commence par deux hymnes chantées a la fois par les chceurs et par ie public. Le président a ensuite iait voter par l'assemblée une adresse a Mme Gladstone, puis a donné lecture de nombreux télégrammes de membres du clergé et du Parlement. Quatre orateurs sont alors montés successive- ment sur ehacune des six plateformes et ont parlé ehacun pendant 10 minu tes, céiébrant les vertus de Gladstone etsurtout son grand amour de i'bu- manité. Ap rès les discours, les cboeurs et le public se sont remis a chanter les bymnes préférées de celui dont ie meeting avait pour but d'honorer ia mémoire. Des milliers d'assistants s'étaient rendus a Hyde-Park individueliement on par petit groupes saus procession, saus baunière, saus musique. La céré monie, pour être trés simple, n'eu a pas moins été trés impressionnante par le uombre de ceux qui y ont pris part et par leur attitude recueillie. Le due de Westminster a accepté ia présidence d'un comité qui s'est for me pour reehercher la meilleure rna- nière de perpétuer la mémoii'e de Gladstone en dehors des nombreuses statues qui vont lui être cievées, no- tauiment danslejardin de Pariiamen- tares square, On parle de fonder, sous le litre de Gladstone's college un grand collége dans lequel les pro- fesseurs des diti'érentes éeoles de théo logie protestante exposeraieut simui- tanément leurs doctrines préparant aiusi l'uuiou entre les diverses Eglises rèvée par le grand old man. drelaprésideneedu Conseil et ila\vrai M. Sarrien pour principal collabora teur. Paris, 7 Juin. A la Chambre on a procédé bier a la vériücation des pouvoirs des nou- veaux éius. 395 elections out été validées. L election du président aura lieu Jeudi procbain. Le bruitacouru que M. de Cassag- uac serait caudidat a ia présidence, dans le cas d'un reftas de M. Brisson. Mais cette nouvelle est inexacte M. Brisson resle candidal con Ire M. Ües- cbanel. Onditaussi que M. Méiine aurail aunoucé a ses coliègues qu'il étuit disposé a se retirér dés ia constitution débnitive de la Chambre. M. Ribot serait désigné pour preii- Le Progrès qui, dans son numéro précé dent, avait oublié d'insérer son programme, le donne dans celui de Dimanche dernier. Cinq points et une menace Voici les points 1° Acbèvement du ca nal Lys-Yperlée; 2° Maintien de l'école d'équitation amé- liorations immédiates au logement des cava liers et aux écuries 3° Chemin de ter vicinal de Messines au Bizet 4e Fabriques industrielies et non d'éHises 3° Chemin de ter grande section d'Ypres Üixmude. Voici la menace Jusqu'ü présent, les sénateurs et repré- sentanls de noire fameuse deputation ne daignent nullemeut s'intéresser ces gra- ves questionsils font la sourde oreiile leur inertie pourrait leur coüter cher Voilb uos sénateurs et représentants n'ont qu'^ bien se tenir S'ils parviennent k obtenir ces cinq desideratale Progrès sera avec eux si non, il sera leur pire adver- saire. On se demand 1 de qu' émane la pla-form du Progrès. Autrefois ie confrère se d i sa it 1'organe de l'association libérale, Esi-ce au nom de cette dernière qu i p ul N'est-il que son pröpre organe? II devrait bien neus le dire. Si Ie programme ci dessus est celui de l'assoeialiou libérale, on se demande re s'il etn .-tg» les progressisles eussi bien que les doctrinaii es. Et qu'en pensent les socia- iistes Mais si par basard la platform n'est que le programme d'un lédacteur d'oceasiou le Progrès n'en a plus d'autres quelle valeur aura done cc fameux progtamme Nous devons supposer, jusqu'è preuve contraire, que lel est bien, pour l'avenir. le programme du libéralisme Yprois. Mais que deviencent alors fes questions pobtiques, s.miales, économiques et religieusts Le Progrès passe-t il condamnation sur elles puur ne plus s'inquiéter que de qubques points d'intérêt local Un candidal dira en 1900 Je suis p irtisan des cinq points insérés dans la platform li bérale. Aura-t-il lappui du Progrès et de son parti Et si, d'ici E, les cinq points sont acquis, nos candidais soront-ils ceux du con frère de la rue de Dixmude Peu leur chaut, sans doute mais on a souvent besoin d'un plus petit que soi. MÊAWCE PlIBLIQU E OU

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1898 | | pagina 1