Samedi 2 Juillet 1898. 10 centimes le N°. 33" Année. N° 3354. La guerre Hispano-Américaine Les élections allemandes FRANCE Le cabinet Brisson devant la Chambre VILLE D'YPRES CONSEIL COMMUNAL On s'abonne rue au Beurre, 36, k Ypres, et k tous les bureaux de poste du royaume. Le JOURNAL D'YPRES parait le Mercredi et le Samedi. j Les annonces content 15 centimes la ligne. Les réclames dans la corps du journal coutent Le prlx de l'abonnementpayable par anticipation est de 5 fr. 60 c. pur an pour tout 30 centimes la ligne.— Les insertions judiciaireat franc la ligne. - Les numéros supplé- le pays; pour l'étranger, le port en sus. mentaires coutent to francs les cent exemplaires. Les abonnements sont d'un an et se régularisent tin Décembre. Pour les annonces de France et de Belgique (axcepté les 2 Flandres) s'adresser d l'Agence Les articles et communications doivent être adrossés franc de port a i'adresse ci-dessus. Havas Bruxelles, rue de la Madeleine n° 32 et k Paris, 8, Place de la Bourse. Dimanche 3 JUillet k 8 1/2 heures du soir, sur le kiosque de la Grand'Place, PAR L'HARMONIE COMMUNALE. La situation des Espagnols aux Philippines. Les Espagnols cernés dans Manille avaient envoyé des émissaires pour traverser les lignes ennemies dans 1? but d'apprendre des nouvelles de la colonne du general Monet. lis sont revenus sans avoir recueilli aucun renseignement. La colonne se composait de plus de mille soldats. Elle s'est probablement rendue. Le general Pena, qui avait 1,400 hommes avec lui, a dü aussi se ren- dre, car la plus grande partie de ses forces étaient composées d'indi ,èoes qui sont passes a l'ennemi, et il était resté sen I. La plus grande partie des détache- ments des autres provinces de File de Lucon out dü se rendre également, faute de provisions, et ont lous été faits prisonniers, a l'exception de quelques-uns. De nombreux Espagnols se sont réfugiés a Cavite. Parmi eux se trou- vent les gouverneurs de Batanga, de Languna et de Bulacan (province de Pile, aux environs de Manille). L'iu- terruptiou des communications est compléte. On attend avec anxiété l'ar- rivée de l'escadre espagnole, car la situation devient intenable. De petits navires conduits par les rebelles traversent la baie, conduisant les prisonniers espagnols a Cavite. Une dépêche du gouverneur géiié- ral des lies Visayas et de Mindanao, qui forment la plus grande partie de l'archipel des Philippines, annonce la déroute des insurgés. Le chef insnrgé Arce, qui était le représentant d'Aguinaldo, a été tué. Le gouverneur ajoute que la tran- quillité règne dans son vaste terri- toire, Les principaux chefs malais de Mindanao se sont présentés devant lui et lui ou dit que, saehant que la guer re existe avec les Etats-Unis, ils sont entièrement disposés a combattre a cóté des Espagnols pour la defense et la souveraineté de l'Espagne. L'escadre oriëntale Américaine. Comme nous l'avons dit, le dépar tement de la marine des Etats-Unis a public un bulletin annoncant la for mation de l'escadre oriëntale chargée d'aller opérer sur les cótes d'Espagne. Elle se composera d'un vaisseau- amiral, le Newark des deux cniras- sée Iowa et Oregondes froiscroiseurs Yankee, Dixie et Yosemile et de trois transports de char bon, le Seindia, Wifaranda et 1'Alexandraanciens vapeurs de la ligne Morgan, qui ont requ one protection legére et un armement de canons a lir rapide de 6 pouces. Elle sera placée sous le comman- dement du commodore Watson, qui était a la tête de l'escadre bloquant la Havane. Celui-ci devait partir hier de Norfolk sur le Newark pour re- joindre l'amiral Sampsom devant Santiago et detacher de la flotte qui bloque ce port les bailments ci-dessus énumérés destines a former l'escadre oriëntale. On compte a Washington que li nouvelle de la formation de cette esca- dre va faire rebrousser chemin a la flotte de l'amiral Camara, car la troi- sièrne escadre qu'on va rassembler a Cadix, sous les ordres de l'amiral Bar- rosa, ne sera pas prête a faire face a l'escadre oriëntale de Watson. Cette escadre peut arriver en quinze jours aux Canaries et sur les cótes d'Espa- gne et auraitordre detablir sa base d'opérations a Ceuta, sur la cöte d'Afrique, ou même aux Baléares. L'escadre du commodore Howell, qui protégeait les cótes de l'Atlantique Nord contre une attaque possible des Espagnols, qui n'est plus a craindre, se rend devant la Havane. Le commo dore Dewey conserve le commande- ment de la base navale de Key-West. Les renforts pour Santiago Attaque générale retardée. Suivant les dépêches adressées aux journaux de New-York, vingl mille hommes de renforts espagnols seraient arrivés a Santiago depuis peu. Dans un conseil tenu a Juragua par le général Shafter, Garcia et Ca stillo, il a été décidé d'ajourner l'atta- que générale contre Santiago au 5 Juillet. Le génie du corps expéditionnaire a réussi a cotiper les conduites d'eau qui alimentent Santiago. L'assaut se- rait donné problablement des cótés est et nord-ouest de la ville. Le général Shafter a acquis la cer titude que Santiago est défendu par une garnison de 25,000 hommes. 11 télégraphieque les postes avancés de l'armée américaine sont maintenant établis a trois mi Hes de Santiago. Voici le tableau comparatif complet des élections allemandes. II permettra de se faire une idee exacte des modifications qu'k subies la composition duReichtag. Nous mettons en regard des résultats du scrutin de 1898 ceux des élections de 1893 1893 1898 qains ou pertes Conservateurs, 58 53 -5 Parti de l'Eropire, 25 21 4 Libéraux nationaux, 50 50 sans cbarig. Centre Catbolique, 98 104 6 Union progressiste, 13 13 sans chang. Parti démocratique, 28 28 Démocratesdu Sud, 12 8 4 Polonais, 20 14 -6 Guelfes, 8 9 1 Antisémites, 16 12 -4 Alsaciens, 9 10 1 Agrariens, 3 4 sans chang. Union des Paysans, 4 4 Socialistes, 48 56 8 Indépendants, 14 11 3 Les ministres ont délibéré hier soir jus- qu'k 6 heures. Usont arrété le sens définitil de la déclaration qui sera lue aujourd'hui au Sénat et la Chambre. Le programme du cabinet est k peu prés identiqne k celui que M. Samen et M Pey tral avaient élaboré pour leur cabinet de conciliation. La révision est done ajournée, mais provisoirement d'ap.èsee qu'indiquera la déclara? ion Le cabinet a adopté la réforme fiscale présentée par M. Delombre k M. Peytral. Le cabinet compte reprendre et faire adopter tout de suite la réforme des boissons. Sur l'affure Dreyfus, la déclaration ne contiendra qu'une allusion indirecte. On croit que le ministre sera triomphant. Déjk le groupe radical-socialiste s'est réuni hieril a décidé de voter aujourd'hui l'ordre du jour de confiance qui sera présenté. D'autre part la gauche démocratique se réunira avant la séance pour arrèter les termes de cel ordre du jour. On compte que le ministère pourrait avoir de 30 k 40 voix de majorité. COMPTE REXOU de la séance du 25 Juin 4898. La séance s'ouvre k 5 b. 10 min. Sont présents MM. le Baron Surmont de Voisberghe, Bourgmestre-PrésidentColaert et Berghman, Echevins et tous les conseillers k l'exception de M. Decaestecker qui s'est fait excuser. Le procés-verbal du 44 Mai est approuvé sans observations et celui de la séance du 11 Juin soumis k l'examen des membres. Eaux de la ville M. le Président. Je crois devoir vous donner quelques explications au sujet du système de nos eaux. La baisse rapide des eaux a été l'objet de plusieurs discussions et on s'en est vivement plaint. D'après un journal de la ville, en une seule nu it, le niveau des fossés de la ville a baissé de 60 centimètres, ce qui me parait ua peu exagéré. 11 est certain, dans tous les cas, que nous sommes dans 1'obligation de prendre les mesures préventives nécessaires, pouréviter des inondalions. 11 y a quelques jours, nous constations k l'étang de Dickebusch, que l'eau était montée de 18 centimètres en trois heures de temps. 11 y a deux ans, il y avait eu une crue extraordinaire de 20 centimètres en le mème espace de temps. Les pêcheurs se plaignent de ce que le poisson s'en aille dans ces conditions, en suivant le courant, quand nous lachons l'eau, en ville. C'esi vrai, dans ces occasions, les voleurs de poisson trouvent facilement le moyeri de se livrer k leurs coupables agissements, muis j'èspère que nous trouverons le moyen d'y rnettre fin. Si dans le passé on a abuse de l'écoulemenl des eaux, k l'avenir ces abus seront rendus impossibles. M. Boone Si vous placiez un filet mélalhque, la majeure partie du poisson reslerait. M. ie Bourgmestre. Un engin pareil ne résisteran pas 24 heures. En ne laissant écouler l'eau que par dessus les vannes, le poisson ne partira plus, car ft

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1898 | | pagina 1