Courses Vélocipédiques 9, CHRONtQUE LOCALE SURETÉL. I So L'eau de la ville La température et Ia Pêche a la Iigne Foulards-soie fr. 1.20 ftS®'- clos et restauré la Vierge, en lui rendant tuut son mérite et toute sa beauté. Ges détails intéresseront sans doute nos lecteurs et augmenteront la vénération des fidèles pour l'antique Vierge du Rosaire. Nous avons reproduit dans notre dernier numéro, un article traitant de la disette d'eau k Lille. II est bon de faire remarquer nos conci- toyens que le système d'eau de la capitale du nord est peu prés celui qui fut préconisé en tout temps par M. Vermeulen et que La Lutte fait encore sien. La ville de Lille a capté certaines sources des environs qui peuvent suffire en temps ordinaire, mais qui sont absolument insuffi- santes en temps de sécberesse. II a suffi de deux mois de chaleur pour que Lille fut sans eau C'est ce système que d'aucuns auraient voulu voir réaliser k Ypres, alors que nos environs n'ont guère de sources, ou en ont moins, dans tous les cas, que Lille et ses environs. Le syslème, dit des galeries de drainage et qui consiste k capter les eaux supérieures provenant des pluies, ne vaut pas mieux, ce- la va sans dire. Les eaux de source ne pou vant y être amenées qu'k petites quantités, l'eau peut manquer dés qu'il ne pleut plus pendant quelque teaips. Le meilleur système, l'unique, consiste done k utiliser l'eau d'une rivière, comme le fait la commune de Schaerbeek parexemple, qui utilise l'eau du Bock, ou k accumuler l'eau dans de vastes bassins, comme ceux de Dickebuscb et deZillebeke. Ce dernier système, qui existe chez nous depuis le 13me siècle, a permis k la ville d'Ypres d'être pourvue consumment d'eau pendant la période de sécheresse exception- nelle que nous venons de traverser. De plus, grace k la canalisation établie en 1881 et aux modifications et améliorations introduites récemment, grkce surtout k la construction de bassins de décantation, l'eau d'Ypres est aussi bonne que possible. Ge qui le prouve, c'est que les maladies qui peuvent être attribuées k la qualilé plus ou moins bonne de l'eau alimentaire, diminuent sensi- blement k Ypres depuis ('établissement de la canalisation, et surtout depuis les travaux effectués il y a deux ans. Le typhus, par exemple, est vaincu k tel point que depuis deux ans nous n'avonseu aucun cas qui put être attribué k l'eau. C'est lk un résultat im portant et qu'il est bon de noter. Nous croyons qu'k l'avenir nous pourrons nous dispenser de répondre aux articles de certains journaux qui critiquent encore notre système d'eau. L'eau est bonne, elle ne manque pas. Le système a done fait ses preuves. On m'envoie d'Ypres un numéro d'une ga- zette libérale ducrü, oü M. Schollaert est traité k peu prés comme s'il avait assassiné père et mère. La polémique des petites feuil- les locales est souvent bien amusante par les gonflements oü elle s'efïorce. Ce qui fait se gonfler le journal yprois, c'est la nouvelle de la rnise k la retraite de M. Sosset, inspecteur des écoles normales. II est prouvé aujourd'hui, s'écrie le jour- naliculet dont il s'agit, que M. Sosset, inspec teur des écoles normales, serait encore en son postes'il avait consenti kêtre le complice du minislre dans sa besogne criminelle, et c'est a tort que l'on parle de limite d'age. Mais il n'était pas partisan de la suppression des éco les normales et de leur remplacement par des écoles de perfectionnement appelées a nuire au bon recrutement des instituteurs. Le ton tranchant de ces affirmations est tout k fait comique quand on songe qu'il ne s'y trouve pas un mot de vrai. Qui done a fait accroire k l'auteur de eet article qu'il était question de supprimer des écoles nor males et de remplacer celles-ci par des éco les de perfectionnement II se laisse monter dts bateaux, le naïf gargon. Si cela conti nue, il devra, pour pouvoirnaviguer k l'aise, demander'qu'Ypres devienne port de mer... C'est k tort qu'on parle de limite d'kge k propos de la retraite de M. Sosset, dit il encore. A un point de vue, oui la limite d'age n'existait plus pour M. Sosset il l'avait dépassée depuis sept ans Voici quelle était sa situation En 1897 M. le ministre de l'intérieur et de ['instruction publique a décidé que,les fonc- j tionnaires de l'enseignement seraient mis k j la retraite k l'age de 60 ans, conformément k j l'article 10 de la loi du 31 Mars 1884. Quatre j inspecteurs principaux et l'inspecteur des j écoles normales, parmi lesquels il y avait j troïs catholiques et deux libéraux, 1 avaient dépassé la limite d'age tous furent j mis k la retraite, sauf le seul M. 8os- j set, bien qu'il fut le plus agé des cinq. Cette année-ci, deux inspecteurs pririci j paux catholiques ont élé mis k la retraite en même temps que M. Sosset, qui avait, je le répète, dépassé la limite dage depuis sept j ans. Quelle victime, n'est-ce pas? que M. Sos- set... Après cela on aura peut-être fait croire au i rédacteur libéral yprois que M. Sosset était un tout jeune inspecteur. Et il est tout de suite parti en guerre contre M. Schollaert i sur cette frégate. Ses amis ne doivent pas s'ennuyer avec lui... Si, comme l'année dernière, on y avnit pêché k la senne sleepnet engin dé fendu par la loi, tout le poisson eüt été pris, mais heureusement cette fois ['Administra tion des Ponts et Cbaussées a défendu for- mcllement i'emploi de eet engin de pêche. Nous félicitons et remercions, au oom des pêcheurs de la ville, M. ('Ingénieur Froidure et ses sous-ordres, pour la sage et néces saire mesure qu'ils ont prise. II est k espérer, et la chose est quasi certaine qu'k la rentrée des Chambres, qui aura lieu le 8 Novembre prochain, le nouveau projet de loi sur la pêche fluviale, sera déposé ainsi que ie Ministre l'a promis k Monsieur Colaert en Mai dernier. Les pê cheurs finiront done, après tant d'années d'efforts et de patience, et on sait qu'ils doivent être abondamment pourvus de cette dernière qualité, par obtenir satisfaction. Tani mieux Nous venons de traverser une période de sécheresse dont on ne voit que rarement la pareille et qui ne peut être comparée qu'k celle que nous avons eue l'hiver dernier, quand la ville a été forcée, crainte de pire, de rationner la consommation des eaux. Mais k quelque chose malheur est bon dit le proverbe, ('administration communale a profité de cette sécheresse inusitée pen dant l'hiver, pour exécuter des travaux d'a- grandissement et d'approfondissement k l'étang de Dickebusch, travaux qui ont eu pour résultat, n'en déplaise k nos con frères libéraux, qui, prenant leurs désirs pour la réalité annongaient k tout instant le contraire que les habitants d'Ypres ont pu consommer autant d'eau que dans les temps les plus humides, alors que des villes comme Lille par exemple, subissaient une vraie disette, au point que la chose prenait les proportions d'une véritable calamité. Le temps semble vouloir se mettre k la pluie. Depuis deux jours il est tombé pas mal d'eau et tout fait prévoir, surtout si le vent tourne vers l'ouest ces jours-ci, pre miers jours de la lune nouvelle, tout fait prévoir, disons-nous, que nous entrons dans une période de pluies. La sécheresse des trois derniers mois a été préjudiciable aussi k la pêche. Dans cer taines eaux particulières, l'eau devenait tellement tnsalubre que les poissons mour- raient par centaines. Eu général, partout le poisson était plus ou moins malade, ce qui fait qu'il mordait peu k l'appat. Dans des eaux comme le canal ri'Ypres k Boesingbe, le niveau était tellement bas -- moins d'un mètre de fond aux plus grandes profondeurs que la pêche était impossible et la navi gation interrompue. Voir aux annonces les grands Magasins du Printemps de Paris. Pour disinfection de \feubles, Yêtemcnts, Linge et Etoffes Pour désinfecter les Vêtements, Linge et Etoffes, il suffit de les suspendre dans urie chambre ou un cabinet bien clos, et d'y biü- ier du Papier d'Arménie de fagon k ce que l'airen soit fortement saturé, laisser ensuite le tout enfermé pendant quarante-huit heu- res. Pour les meubles, table de nuit, sceau de toilette, etc., il suffit de faire brüler du Papier d'Arménie dans l'intérieur, en ayant soin de les bien fermer, et toute mauvaise odeur disparaitra. Le cahier pour 44 usages 50 centimes. En vente chez Callewaert-De Meulenaere, rue au Beurre, 36, Ypres. P0URJ.ES ENFANTS FA1BLES m ms. fihinois, japonais etc. (lans les couleurs et dessins les plus nouveaux, ainsi que Hen- neberg-Soie noire, blanclie et couleur a partir de 95 ets. jusqu'a fr. 28.50 le mètre - en uni, rayó, quadrille, faqonrié, Damas, etc. (env. 240 qual. et 2000 nuances et dessins diff.i, franco de port et de douane domi cile. Ëcbantillons par retour. G. Henneberg, Fabrique de Soie (fourn. l.&E.)Zurieh r,ö Mn MOIFÏID °ffre gratuitement de faire Lil lil Uil O lil Uil connaitre a tous ceux qui sont atteints d'une maladie de la peau, dartres eczémas, boutons, dómengeaisons, bronchites cbrouiques, maladies de la poitrine, de l'esto- mac et de la vessie, de rhumatismes, un moyen infaillible de se guérir promptement ainsi qu'il l'a été radicalement lui-même après avoir souffert et essayé en vain tous les remèdes préconisés Cette oü're, dont on appréciera le but bumani taire, est la conséquence d'un voeu. Ecrire par lettre ou carte postale kM. Vincent 8, place Victor Hugo, a Grenoble, qui répondra giatis et franco par courrier et enverra les indications demandées. (34 BURGERSTAND VAN YPER Van den 7 tot den 14 October 1898 Geboorten Mannelijk, geslacht 2 Vrouwelijk. 5 Baes Bibiane, 82 jaar, zonder beroep, onge huwd, St-Jacobs Nieuwweg. Bary Louis, 21 jaar, wachtmeester bij het lst0 regiment gidsen, Wateringstraat. Delbaere Sophie, 61 jaar, zonder beroep,ongehuwd,Lange Thouroutstraat. Roothaer Victor, 18 jaar, bakker, ongehuwd, Meenenstraat. - Bouvier Sophie,77jaar, zonder beroep, ODgehuwd, St-Jans Hospitaalstraat. Le Jeune Reine, 84 jaar, zonder beroep, weduwe van Ferrycx Leopold, St-Jans Hospitaalstraat. Kinders beneden de 7 jaar Mannelijk 1 Vrouwelijk 1 du 16 Octobre 1898 sur la Plaine d Amour, a 2 heures, organisées par le Vélo-Club. I Course. 50 kilomètres avec entrai- neurs. Prix 4 otvjets d'art et un diplome a chacun qui effectuera le parcours. II Course. 50 kilomètres pour tandem par invitation. Prix 5 O franc». Droit d'inscription UN FRANC. Le Secrétaire, Le Président, VANDERSTUYFT. F. VAN BESIEN Entrée réservée fr. 0.50 1 Au Vosken. au public 0.25 I A la Cour S. Barbe. Aucune inscription ne sera admise après le Samedi 15 Oct., a 8 heures du soir. Vous tous qui dé- s irez avoir I'heure exacte, n'achetez que la montre SÜ- reté. marque déposée Thonx Influenza II est prou vé par l'expérience qu'il n'y a qu'un remède vraiment efficace. Aucun thoux, aucun rhum ne lui résiste. Ce remède merveilleux est nominé panout le sirop DE P RATER E. Prenez done du sirop De Pratere contre le thoux. Prix 2 fr. la bouteille. Refusez les contrefagons.En vente chez les pharmaciens: Ghyssaert k Dixmude, Veys k Roulers et i Socquet k Ypres. Réglage ga- ranii par K fabricant.priX modique, voila ses qualites Exiger la marque deposée i pour éviter les contrefagonsvx - En vente chez les principaux horlogers. v. It n'y a rien au monde qui ait un effet si reniarquable sur les enfants de tem pérament faible que 1'Emulsion Scott. lette preparation est la forme la plus ncilè et ia plus pratique d'absorber la eom- de possède le grand avantage d'être douee au palais elle est aimée par les enfants au point qu'ils la considèrent comme une gourmandise. Dans 1'Emulsion Scott, le goüt de l'huile est complèlement masqué, et étant parfaitement émulsionnée, cette prepara tion ne donne aucun travail aux organes digestifs. Les Médecins remarquent trés fréquemment que 1'Emulsion Scott est as- similée même i/ïlÈMSa» dans les cas oü la nourri- ture ordinaire ne l'est point, ce qui revient a dire que 1'E mulsion Scott nourrit le sys tème alors que ïtous les autres jffaliments res ilient sans effet. La lettre qui ijsuit intéres- 'sera tous ceux qui ont un en- Sönfiiiit CHAIJLET fant dans la période de la croissance, ne se dévelop- pant, pas bien. Ils trouveront dans 1'Emul sion Scott une préparation idéale pour fournir a tout l'organisme une nournture efficace sous une forme discrète. Ainay-le-Ch&teau (Aliier), 9 Mai 1897, Monsieur, j'ai fail prendre votre Emul sion scott a raon héhé agé de 20 mois, attelntd'un amaigrissemenl général sur- venu a la suite d'une grave bronclilte. Les bons efTels de votre précleux remède ne se sont pas fait attendre et quelques Jours de trallement ont amené une trés sensible amelioration dans l'étal de mon peut malade. Le mieux a persisté, au jourd'hui li est complètement rem Is, mais je continue a lui l'aire prendre votre nmulsloti Scott que je consklère comme le meilleur fortiflant. Agréez, Monsieur, l'expresslon de toute ma reconnaissance. (Signé)Chaulet, Instituleur. L'Emulsion Scott se trouve dans toutes les bonnes pharmacies. Dépót général Ch.Delacre etCie, pharmaciens,Bruxelles. Sterfgevallen Bonte Virginie, 62 jaar, zonder beroep, echt- genoote van Six Charles, Lange Tbouroutstraat. cd en G/9

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1898 | | pagina 2