■kMI ^qüéI r QHRQSHQUE LOCALE Samedi 24 Décembre 1898. (O centimes le Nc 33e Année. !V° 3403 Representation Alberty CONSEIL COMMUNAL Ordre di our Italië Allemagne France VILLE D'VPRES CONSEIL COMMUNAL Chez les vieillards On s'abonne rue au Beurre, 36, k Ypres, et Le JOURNAL D'YPRKS parait le Marcredi et le Samedi. Le prix de l'abonnementpayable par anticipation est de 6 fr. 50 c. par an poor toot le pays; pour l'étranger, le port en sus. Les abonnements sont d'un an et se regularised fin Décembre r,es articles et communications doivent être adressés franc de port a l'adresse ci-dessus. k tons lcs bureaux de poste du royaume. Les annonces coütent 15 centimesla ligne. Les réclames dans le corps du journal coütent 30 centimes la ligne. Les insertions judiciaires1 franc ia ligne. Les nuraéros supplé- mentaires coütent 10 francs les cent exemplaires. Pour les annonces de France et de Uelgique (excepté los 2 Flandre s'adresser A l'Agence Eavas Bruxelles, rue de la Madeleine n° 32 et a Paris, 8, Piace de la Bourse. La soiree de Lundi sera certai- nement uri nouveau succès pour Monsieur et Madame Alberty. Beaucoup de personnes sont venues nous demander k retenir leurs places k partir de mainte- natit elles trouveront au bureau du journal le plan de la salie pour le 26 les cartes réservées seront numérotées. Le bureau sera ouvert Lundi k 7 heures la soiree eotnmencera 7 li. 1/2 précises. Séance publique du du 27 Décembre 1898, k 5 h. du soir 1. Communications. 2. Voirie denomination de rues. 3. Ecoie de musique budget 1899. 4. Bureau de bienfaisance compie 1897 et budget 1899. o. Budget communal pour 1899. Rome, 22 Décembre. Onditqu'a i'occasion du premier de l'an le general Pelloux fera signer au Roi des décrets de grace en petit nombre en faveur des condamnés a la suite des désordres de Mai. En at tendant, de tons cótés de la péninsule, les conseils communaux, provinciaux, les chambres de commerce, conti- nuent a demander une amnistie gé nérale que le general Pelloux est fer- memeut déeidé a ne pas accorder. Le Petit Journal de Berlin raconte que l'Empereur a recu a Potsdam le docteur Esser, de Cologne, qui a rési- dé louguement, a trois reprises suc cessive, dans le Cameroon, et a écouté son rapport sur la situation de la colonie. M. Esser ayant dit que la colonie était peut-être trop gouvernée l'enipereur aurait répoudu Eb bien, je puis faire reveair la moitié des agents du gouvernement. Ges messieurs doivent se convaincre qn its sont la-bas pour aplanir ies voies au capital allemaud et pour le protéger.» Daus la suite de l entretieri, l'empe- reur a enfin émis le souhait que ce ne soient pas settlement des hommes dont la carrière s'est trouvée brisée en Allemagne qui aillent tenter leur der- nière chance dans les colonies, mais que des hommes riches et énergiques s adonnent aussi a la colonisation. Le parti conservatenr protestant au Reichstag a déposé une proposition de loi rendant la naturalisation plus difficile et excluant complément les Israelites de ia naturalisation dans uil Etat allnmand. Ce résultat, déja obte- nu en Prusse, seraitétendn a d'autres Etats allernands. Paris, 23 Décembre. Le conseil inucicipal de Roubaix était réuni Mercredi soir sous la prési- dence de M. Desobry, adjoint. Après la lecture du procés-ver bal de la der- nièie séance,un consciller,M.Helynck, a demandé la parole. «Je suis étonné, a-t-il dit, de ne pas voir ici le citoyen Carette it a été suspendu pour un rnois, le 17 Novembre...Je regrette, a dit M. Desobry, que vous posiez cette question mais puisque vous te- nez a être renseigné, je vais vous ré- pondre. J'ai recu, le 18 Décembre, un arrêté ministeriel portant la suspen sion du citoyen Carette a trois mois, c'est done deux mois encore de sus pension, jusqu'au 18 Février... On se rappelie qu a la suite de son équipée avec l'ancien conservateur du cimelière, le maire sociaiiste de Rou baix a été suspendu pour un mois par M. le préfet du Nord. Le gouverne ment vient done de porter cette sus pension a trois mois. Compte rendu de la séance du 17 Décembre 1898 La séance s'öüvre k 5 h. 10 min. Tous les cooseillers sont présents. M. le Bpui'gmestre préside. Le procés verbal de l'avant-dernière séan ce est approuvé et celui de la séance du 26 Novembre est déposé sur le bureau k l'in- speciion des conseillers. Chemins de fer vicinaux M le Président donne lecture d'uue lettre émanani de ['Administration commu nale de Langemarck, par laquel le el le donne connaissance d'un changement quelle a de mandé de faire k la ligne projetée, de sons qu'au lieu d'aller de Laogemarck k St-Julien par Keirselaere, la ligne passerait par Poel- capelle. MM. les Administrateurs de la Sociéié Na tionale des chemins de fer font savoir de leur cöté que la ligne Poperinghe-Mercknm- Dixmude est adoptée.ainsi que ce!le d'Elver- dinghe Merckom par Zuidschote mais que le projet Merckem Bixschote-Langemaick- St Julien-Ypres est rejeté, sussi oiea que le changement projeté par Poelcapella. M. i'In- génieur Bonnevie est d'avis que la ligne par Langemarck ne desservirait pas une popula tion plus dense que cellepar Elverdinghe. Ge peut être son opinion, dit M. le Prési dent, mais nous sommes persuadés du con traire. J'ai prédit ce résultat aux Langemarckois, ajoute M. le Président. II était k prévoir qu'un nouveau changement ferait crouler tout le plan projeté. Enfin, nous aurons k présent ia jouissance du tram, sans devoir y intervenir pour un centime. M. Colaert. ...Et tèchons mainlenant d'obtenir le chemin de ter k grande section de cette fapon tout le monde sera content. Compte de la villa Le compte de la ville est approuvé k i'uoa- nimité des voix. lis se cloture par un boni defr. 100,199,85. Le rapport sur l'Admiriistration des affai res de la ville est ptesque achevé et sera dé- posé k la prochaine séance. Les comptes particuliers de la dette com munale sont approuvés égalemenl. Budget de 1899 Le budget est déposé et M. le Président donne au Conseil quelques explications k sort sujet. Le budget sera examiné Samedi 24 cl en commission et discuté k la séance de Mar- di 27 Décembre prochain. Budget du Bureau de Bienfaisance pour 1898 Approuvé k l'unaaimité. Des explications données par M. le Président, il ressort que la première liste des personnes secourues eal898, co oporte plus de 2000 personnes. Le budget est fixé k la somme de 454,767 fr. 47 cent. Hospices civils Les ventes d'arbres sont approuvées. Fermage de la pêche a l'étang de Zillebeke Le droit de pêche est affermé pour 506 fr. l'an, pour 9 ans, k compter du 1' Janvier 1899. Herbages des boulevards intérieurs Les herbages sont affermés pour 248 fr. M. Iwems d'Eeckhoutte demande que les herbages soient fauchés en une fois. M. le Président. Nous en ferons l'ob- servation aux fermiers et s'ii y a moyen, il vous sera donué satisfaction mais pour la première coupe, bien entendu. Location de biens communaux M. Moncarey-Griem demande un bail k long terme pour le jardin qu'il occupe. M. Iweins d'Eeckhoutte. Quelle gran deur a t-il ce jardin M. le Président. li contient 18 ares 80 centiares, k cent francs par an. M. Iweins d'Eeckhoutte. G'est bien payé. Quartier de la gare Le plan d'alignement du quartier de la gare est approuvé. La partie qui doit être comblée, sera achevée pour le lr Février. Décoration civique M. le Président remat k M. Eug. Slruye la décoration et !e diplome de la croix eiviaue de le classe, qui lui sont ac- cordés par S. M. le Roi pour 35 ans de bons et loyaux services. M. le Président félicite M. Eug. Struye aux applaudissements unanimes de l'assemblée. M. Struye remereie. Minimum de salaire M. le Président. Dans quelques jours une solution sera proposée pour la question du minimum de salaire. La séance publique est levée k 6 heures. La Lulte, dans sa partie flamande et sous la rubrique bij d'oud-mannetjes (sic) elle voit partout d»s oud Pompiers nous répond au sujet de notre article, par lequel nous avons réfuté son article Rna- gers II n'y a pas de fumée sans feu, dit-elle et si les vieillards se plaignent, c'est qu'il y a Kt ^i^SEÊSS&XbS

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1898 | | pagina 1