co PIOTOlAPIl! O. Antony-Permeke, vpr met Résultat du li rage au sort d'Ypres VILLE D'YPliES. POPEBINGHE. RUE AU BEURRE N°ll, jL JL prendre une quatrième fois la parole pour ex- primer ma pensée, que je croyais avoir claire- ment indiquée. On nous dit que la Chambre a le droit de connaitre la pensée directrice du gouvernement en matière électorale. Sans doute Mais jamais, nulle part, on n'a deman- dé a un gouvernement des déclarations sur l'heure, des déclarations immédiates. M. Vandervelde. 11 s'agit de savoir si vous avez la con fiance de la Chambre. M. Vandenpeereboom, ministre des chemins de fer, posies et télégraphes. Nous donne- rons les explications précises qu'on nous ré clame dans le projet de loi qui sera prochaine- ment déposé. Le gouvernement ne refuse done nullement de s'expliquer- (Exclamations sur les bancs sociaüstes.) M. Furnémont. Vous faites le jésuite de- puis une demi-heure. M. Vandenpeereboom, ministre des chemins de fer, postes et télégraphes. L'attitude du gouvernement est absolument correcte et con forme aux traditions parlementaires. (Pro testations a gauche.) M. Furnémont. C'est le cabinet de i'hy- pocrisie M. Lorand. Si je comprends bien i'hono- rable chef du cabinet, il demande huit jours pour rédiger sou projet de loi. Soit! Mais ce n'est pas cela que nous demandons sur l'heure. Ce que nous désirons savoir, c'est sur quelle question, sur quel point de la réforme électo rale la crise ministérielle a éclaté. M. Vanden peereboom et tous ses collègues avaient dé- missionné avec M. Beernaert quand celui-ci a quitté le pouvoir a la suite du refus de la droite de voter la représentation proportionnelle. (Protestations k droite.) Tous les mini- stres ont donné leur démission avec M. Beer naert Depuis lors. M. Begerem a voté pour la représentation proportionnelle. M. Begerem. ministre de la justice. En matière d'élections communales seulement M. Lorand. et il reste cependant a son banc. Dites-nous sur quel point le disseutimenta surgi. Cela vaudra mieux que de vous enfer- mer dans de misérables équivoques. Sinon, vous reeourrez k des expédients misérables pour ne pas dire au pays ce que vous devez lui dire. M. Renkin. Le gouvernement n'a pas cru devoir consulter la Chambre avant la crise actuelle, mais il a l'obligation d'éclairer la lé- gislature sur les causes de cette crioe. Sous ce rapport, les déclarations de M. le chef du ca binet sont insuffisantes: il ne dit rien des cau ses de la crise, tandis que MM. de Smet et Nys- sens, comme M. Woeste, ont nettement indiqué ces causes. Les premiers ont dit qu'ils esti- maient que le scrutin uninominal serait nefaste; le second a indiqué le danger qu'allait faire courir au pays un groupe de députés de divers parlis, annonpant le dépöt d'une réforme basée sur la représentation proportiounelle. II y a done eu dissentiment sur ce point au sein du cabinet. Ce dissentiment a évidemmenteupour cause une formule. Quelle est cette formule Nous avons le droit de le savoir! II importe que nous sachions quelies sont les conséquences de la crise. Le principe de la représentation proportionnelle est-il déflnilivement écarté du projet du gouvernement M. Vandervelde. Comment M. Cooreman pourrait-il siéger alors sur les bancs ministé- riels. M. Renkin. Si ce principe est écarté, nous demanderons comment d'anciens ministres et de nouveaux, qui ont pris des engagements en faveur de la représeutation proportionnelle, peuvent faire partie du cabinet? Voila la ques tion Je ne discute pas Ia politique du gouver nement, mais je ne puis admettre qu'on traite le parlement comme un rouage inutile pour assurer les destinées de Ia nation. (Trés bien! sur divers bancs.) M. Furnémont. Dissolvez le parlement alors M. Vandervelde. Je concois que, par tac- tique, on refuse de répondre a la minorité mais voici des députés de la majorité, toujours fidéle, qui posent des questions précisesII est au moins étonnant que le gouvernement ne réponde pas k ses amis et que les ministres partisans de la représentation proportionnelle refusent de fournir des explications a ceux qui défendent la mème réforme. C'est un spectacle curieux de voir que tous les membres du gouvernement qui avaient quelque volonté et des principes ont dü suc- cessivement céder la place k de plus souples Les uns après les autres, ils ont disparu. Je ne comparerai pas la valeur de ceux qui sont par tis k celle de ceux qui sont restés. Mais il ne suffit pas que M. Vandenpeereboom répète quatre fois un discours qui ne contient rien, alors que la situation contient quelque chose. Cette situation est celle-ci des ministres nouveaux sont lk, d'autres sont partis, et ni .minorité, ni majorité même, ne savent pour- quoi Des hommes de talent disparaissent d'autres les remplacent etsonlk, muets, en contemplation devant un portefeuille nouveau!.. II faudra cependant qu'ils s'expliquent Comment êtes-vous la, monsieur le ministre Cooreman, partisan de la représentation pro portionnelle, faisant partie d'un gouvernement constitué pour écarter la représentation pro portionnelle Et vous, monsieur Begerem, vous qui, député de Gand, aviez des principes, vous étiez partisan de la représentation pro portionnelle comment n'êtes-vous pas parti avec MM. de Smet et Nyssens? Auraient-ils des principes plus forts que les vótres Ceux qui sont partis ont-ils des préoccupations d'in- térêt moins fortes que les vótres Ne vous abritez done pas derrière le ministre de la guerre et des chemins de fer Répondez, mes sieurs les ministres qui restez au pouvoir il y va de votre dignité Voulez-vous trahir la re présentation proportionnelle, brülez ce que vous avez adoré,adorez ce que vous avez brülé? Voulez-vous le découpage Allez-vous accom- plir la trahison électorale qui se prépare? Etes-vous lk pour trahir la patrie, obéir au roi, mèmecontre les intéréts de votre parti Allez- vous défendre des principes ou simplement satisfaire votre ambition M. Cooreman, ministre de l'industrie et du travail. Bien qu'il merépugne d'avoir a répondre k des injonctions, je ne recule cepen dant pas devant le plaisir de faire connaitre trés simplement quelle est notre situation. La déclaration de M. le chef du cabinet la résumé (Exclamations k gauche,) nous nous sommes trouvés devant un fait accompli la retraite de MM. de Smet et Nyssens. On a fait appel a notre concoursnous étions d'avis qu'on ne pouvait maintenir le régime électoral actuel, et les autres membres du cabinet partagent eet avis. Ils reconnaissent, comme nous, qu'il faut le faire k bref délai. Nous leur demandons s'ils ontunsystème déter- miné? Ils répondent non! (exclamations k gauche.) II est done entendu que tous les systèmes pourront être examinés. Voilk com ment s'est constitué le nouveau cabinet. Dans un bref délai, le gouvernement devra done présenter son projet voila tout Vous exigez que ce soit sur l'heure cela n'est vraiment pas raisonnable. (nouveau bruit.) Je me réserve la liberté la plus compléte pour discuter la réforme électorale et pour m'arrêter au système qui me semblera la plus conforme aux nécessités contingentes de l'heure actuelle. M. Renkin. La représentation proportion nelle est-elle exclue M. Journez. II me semble que MM. de Smet de Naeyer et Nyssens doivent s'expliquer. (Bruit.) Ce qu'on vient de dire prouve qu'ils n'avaient aucune raison de quitter le cabinet, puisque rien n'est changé dans la politique du gouvernement la représentation proportion nelle même pourra être discutée Er vérité, vous avez été frustés, messieurs Nyssens et de Smet Réclamez vos porte feuilles, sinon, tout k l'heure, il y aura pres cription. (Ri res a gauche.) MM. Cooreman et Liebaert sont entrés au cabinet par surprise et ils ont pris la place de ceux qui sont partis sansraisons. (Bruit.) Mais pourquoi done êtes-vous partis Vous avez cru qu'il brülait, alors que cela chauffait seulement. (Nou veaux r ires.) 11 résulte, en effet, des déclarations de M. Cooreman,qu'il n'y a aucun système de réforme arrêté, pas plus la représentation proportionnelle que tout autre On examinera lout librementmais, en ce cas, pourquoi M. de Smet ne pouvait-il examiner, lui aussi, tout librement En vérité, MM. de Smet et Nyssens ont été trompésils pou- vaient parfaitement demeurer au ministère. Avec un tel système, combien de crises allons-nous avoir Conduisons-nous done en parlementaires sérieux, carjene comprendrais pas qu'on put clore le débat sur les déclara tions de M. Cooreman. M. le président. Persoune ne demande plus la parole La discussion est close. (Pro- testations sur les bancs socialistes M. Vandervelde. Je demande la parole. M. le président. II est trop tard le débat est clos (no uvelles protestations) mais vous aurez l'occasion d'y revenir. (On rit.) des Purgatifs. Marché du 28 Janvier 1899, 27 Janvier Froment Seigle Avoine Pois Féveroles Pommes de terra Beurre QEufs 200 kiiog. 000 000 000 000 500 11896 17 75 14 00 00 00 17 50 00 00 5 75 2 60 2 15 14 65 10 00 8 00 0 00 0 00 100 kil. 6 25 1 kii. 2 65 Boubïon 50 til. 140 fr. Etablissement spécial pour peintnres direct ment sur toile sans aucun procédé de photographic (d'après nature). Reproductions, agraudissements au charbon inalterable?, groupes, instantanées, portraits après décès. Encadrements en ious genres. On opère tous les jours et par tous les temps, Rue au Beurre, IS° li, a Ypres. On opère a domicile sans frais. Beaux portraits carte-de-visite a commencer de 8 fr. la dou zaine. La maison tient aussi les albums, les paravants, les cabas, les sacs et nécessaires de voyage, a in si que les cadeaux pour fèle 11 1 Aernout Camille 67 51 Dasramault Alfons 133 RU Parsy Fernand 177 2 Ameloot Michel 170 52 Dethoor Edward 51 102 Pauwels Leon 140 3 Antony Leon 158 53 Devers Emiel 93 103 Percque Maurits 98 4 Arnout Robert 134 54 Devos Camiel 150 104 Pickel Julien 168 5 Bal Gustaaf 139 55 Devos Georges 125 105 Pinte Teofiel 174 6 Barbry Albert 103 56 Devos Henri 137 106 Platteeuw August 99 7 Bartier Pieter 122 57 Devos Julien 52 107 Potie Albert 101 8 Beirnaert Robert 55 58 Devos Leopold 136 1C8 Roosebeke Frans 115 9 Berghman Alexander 176 59 Devroede Frederik 141 109 Salomé Camiel 66 10 Biebuyck Albert 92 60 Dewachter Camiel 62 110 Schoonheere Benjamin 124 U Blomme Joseph 162 61 Dewachter Julien 120 111 Six Albert 83 12 Bollingier Joseph 143 62 Dewiide Albert 190 112 Souxdorf Cyriel 46 13 Bolleyn Jeroom 159 63 D'Hellem Henri-Louis 102 113 Spinnewyn Emiel 167 14 Bonduwe Charles 69 64 Domicent Va'eer 89 114 Spinnewyn Maurits 117 15 Bossaert Maurits 193 65 Dumortier Gustaaf 194 115 Staessen Valeer 188 16 Boud1 y Theofiel 71 66 Durnez Alfons 57 116 Steelandt Polydoor 128 17 Bouteca Caruiel 175 67 Garrein Gustaaf 65 117 Steyaert Emiel 54 18 Bras Georges 50 68 Geeraerd Leonard 138 118 Stragier Jules 94 19 Bubbe Frans 180 69 Gobyn Henri 195 119 Taceoen Antoon 114 20 Burggraeve Henri 90 70 Godtschalck Edouard 47 120 Talon Gustaaf 80 21 Callens Jules 84 71 Goudezeune Charles 145 121 Therry Henri 61 22 Casier Alfons 144 72 Hc-ddebauw Cyriel 111 122 Thiteca lidoor 58 23 Casier Hector 70 73 Hoet Emiel 148 123 Tresy Henri-Louis 110 24 Casier Henri 63 74 Hustinx Arthur 192 124 Tyberghein Georges 186 25 Cauliez Medard 147 75 Jacques Alfons 154 125 Tydtgat Victor 118 26 Ceriez Henri 127 76 Janssens Adolf 132 126 Vandenbussche Oscar 53 27 Cherehyé Pieter 68 77 Jolyt Erik 181 127 Vanden Driessche Alf. 112 28 Claeys Eugène 130 78 JoosFernand 59 128 Vandeweghe Georges 56 29 Coffyn Heliodoor 81 79 Kerrinckx Emiel 60 129 Van Egroo Albert 74 30 Cornillie Albin 166 80 Labacre Arthur 85 130 Van Elverdinghe L"0" 142 31 Cornillie Victor 173 81 Labit Joseph 171 131 Vanhaecke Joseph 184 32 Crepeele René 169 82 Lacante Alfons 149 132 Van Isacker Henri 107 33 Cuvelie Charles 116 83 Lagrange Henri 157 133 Vanspranghe Maurits 95 34 De Breyer Charles 48 84 Lahaye Camiel 119 134 Variuxem Albert 156 35 Debruyne Eeon 182 85 Lamps Camiel 153 135 Vanwynsberghe Cam. 97 36 Deceuninck Alfred 152 86 Lebbe Adriaan 96 136 Verbeke Isidoor 178 37 Dechièvre Ernest 123 87 Lebbe Alfred 113 137 Vercouter Gustaaf 86 38 Deconinck Henri 189 88 Lebon Polydoor 72 138 Verhelst Achiel 82 39 Degryse Emiel 121 89 Leclercq Albert 135 139 Verhille Camiel 79 40 Dehouck Julien 100 90 Lesage Louis 151 140 Verkouter Emiel 91 41 De Jaegher Charles 106 91 Leuridan Charles 146 141 Verkouter Maurits 126 42 Dekeuwer Germain 77 92 Loosbergh Ferdinand 155 142 Verieure Henri 87 43 Delaire Arthur 129 93 Maerten Achiel 88 143 Verieure Henri 191 44 Delem Henri Louis 76 94 Maerten Alfons 105 144 Versmissen René 49 45 Deleu Oscar 179 95 Maertens Prosper 64 145 Viaene Nestor 78 46 Delhem Camiel 172 96 Marseloo Emiel 73 146 Vieren Emiel 185 47 Demerlie Georges 161 97 Meyskens Florimond 109 147 Warlop Louis 183 48 Demey Leon 164 93 Mortier Valeer 165 148 Waselynck Jules 187 49 de Posch Lionel 160 99 Ommeslagh August 104 149 Windels Joseph 75 50 Deschacht Charles 108 100 Packet Georges 131 150 Wolf Felicien 163 Thé Cham bard Le PIus a9réab" Grains, etc. etc. Vendu. Prix moyen par loo 'kil. Prix moyen par heet.

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1899 | | pagina 3