4 Etrennes Pontificates K Mercredi 1 Mars 1899 0 centimes 1e Nc 349 Ann£e. N° 3421 dans la ville et Varron dissement d' Ypres REVUE POLITIQUE En Arménie AVIS Au Soudan Le Portrait de M. le Bourgmestre Concert de charité du 12 Mars 1899 Salie Iweins lies Philippines Italië Vatican et Quirinal Le crime de Lille CHROMQUE YPROISE Le départ de la Supérieure de l'école Ste Elisabeth l;/I'M On s abonne rue au öeurre, 36, Ypres, et tous les bureaux de poste du royaurae. Lo JOURNAL D'TPHES parait le Mercredi et le Samedi. Le prix de l'abonnement, payable par anticipation est de 5 fr. 50 o. par an pour tout le pays; pour l'étranger, le port en sus. Les abonnements sont d'un an et se régularisent fin Décembre. Les articles et communications doivent êtro adrossés franc de port a l'adresse ci-dessus. Les annonces coütent 15 centimes la ligne. Les réclames dans le corps du journal content 30 centimes la ligne. Les insertions judieiairea1 franc la ligna. Lesnnméros supplé- mentaires coütent 10 francs les cent exemplaires. Pour les annonces de France et de Belgique (exeepté les 2 Flandres) s'adresser k VAgenoe iEavas Bruxelles, rue de la Madeleine n° 32 et a Paris, 3, Place do la Bourse. Listes précédentes fr. 1S96 97 Onbekend 3 00 La congrégatiim de la Slc Vierge, d'Elverdinghe 49 00 Quatrefamilies d'Elverdinghe,pour jouir de la bériédiction du Saint Père 22 00 Voor 't nieuwjaar van den Paus, de Zwarte Zusters, Yper 100.00 Londres, 27 Février. Le Times recoit de Constantinople la dépêche suivanle La misère parmi les habitants du du couseil, le general Pelloux, a fait les declarations suivantcs Le general Pelloux declare que le gouvernement n'entend pas par ses projets attenter a aucuue des libertés fondamentales du pays. line se pro pose que de bien marquer les limites district de Wan est indescriptibie et, le de Taction permise aux citoyens. Le Collége Echevinal a Tbonneur de porter a la connaissance du public que le portrait de M. le Bourgmestre de la ville d'Ypres, peint par Made moiselle De Hem, est achevé. 11 sera exposc Dimanche et Lundi prochains, de onze hctires a une beu- re et de deux a quatre heures, a la Salie bleue de THótel de Ville. Pour le College R. COLAERT, Echevin. gouvernement ne vent pas leur venir en aide. De plus, la Porte repousse 'organisation de comités de secours. Le correspondent du Daily Tele graph au Caire dit, que personne ne Le gouvernement n'a d'ailleurs pas la présomption de présenter un pro jet parfait. II est par conséquent dispo sé a accueillir les amen dements tendant a améliorer ce projet et cela d'autant plus que sur quelques points, comme celui relatif a la presse, la discussion a révélé une grande dispa- croit que le Kaiifatmarchesur Ondur- rité entre les opinions émises. (Applau- mun mais il est certain qu'il s'occupc dissements.) Nous irtsérons volontiers le communiqué de M. l'Echevin Colaert. Le moment d'apprécier l'oeuvre de Melle De Hem ri'est pas venu. C'est au public k la juger. Mais nous ne doutons pas que celui ci partage l'avis de ceux qui ont eu l'occasion de voir le beau portrait de M. le Bourg mestre. Nous sommes de ces heureux et nous ne craignons pas d'affirmer que Melle De Hem a fait un tableau digne de son immense talent. Mais ne préjugeons pas davantsge. La pa role est b nos concitoyens. de prêcher la guerre religieuse dans i'ouesldu Soudan. Les tribus se lèvent d'autant plus facilement que l'imposi- tion de faxes au Soudan a déja mécon- tenté les habitants. Le correspondent se dit informé que lespersonnes qui ont habité Khartoum pendant un quart de siècle et qui Toutefois ii ne serait pas possible de passer a une seconde lecture saus un vote de'cisif et explicite acceptant le fonds des mesures, sauf a en discuter les modalités. (Bien, bravos.) La Chambre approuve, par 166 vcix contre 89, Ia cloture de la discus sion sous la reserve que les nombreux élaient venues au Caire après la ba- 0I'dres du jour qui ont cté présentés taille d'Ondurman ne peuvent plus s°ie111 successivement adoptés avant Les personnes qui désirent avoir des chaises numérotées peuvent s'a dresser a Tbötel de ville, salie de j milice, a partir du Mercredi 8 jus- j qu'au Samedi 11 Mars, de 11 heures a midi. Le prix est de 1 franc par place. Samedi soir, 4 Mars, a 8 1/2 heures dernière Soirée-Tabagie de la saison. Monsieur ÜeJonghe, ténor, de Bru ges, et le Cercle des mandolinist.es Médialors Yprois» piêteront leur concours. revendiquer leurs propridtés. L'insurrection aux Philippines On télégrapbie de Manille: L'arrestation de 1,200 individus suspects et l'extrême vigilance de la police ont mis pour le moment, un terme aux incendics criminels de ces jours derniers. Le croiseur anglais Nar rinse a dé- barqué plusieurs pompes abn de pro- téger les banques anglaises. Les assurances refusent de payer les indemnilés, en se retrancbant der rière la clause de l'actc de guerre. Le nombre des maisons défruites par le feu depri is le Mercredi 22, s'élève a 62 grandes maisons construites en pi er res, 150 autres maisons d'une cer- taine importance, bien que construites en bois, et 8000 habitations d'indigè- nes. La declaration du general Pelloux Home, 27 Février. A la Chambre des deputes, au cours de la discussion sur les projels poliliques, le président de passer a la seconde lecture. Rome, 2h Février. Le Quirinal a fait tout ses efforts pour empêcher le Pape d'être repré- senté a la conférence de lapaix, tout en protestant extérieurement qu'il y était complètement indifférent. Si ces manoeuvres hypocrites réussissent, les 300 millions de catholiques pourront enregister ce nouvel affront. En ce moment, les journaux quiri- nalistes triomphent bruyamment pour nu incident qui s'est passé bier. Le gouvernement piémontais a été invité en même temps que le Vatican au ser vice funèbre cétébré pour Félix Faure a St Louis des Francais. Nous n'avons pas a juger la conduite de la France en celte affaire disons pourlant que ce procédé a excité des regrets chez les amis les plus sincères de ce pays. Mais ce qu'il y a eu de plus piquant c est que le cardinal Rampolla lui-mc- me, malgré toutesles repugnances que devait naturellement causer une situ ation aussi anormale a passé par-des sus tout pour ne voir que la France et il a bien voulu faire a ce pays le grand honueur dedonner personnelle- ment Tabsoute. Les libéraux exultent comme si c'étaient eux qui avaient triomphé. II nous semble que c'est tout le contrai re. Si Ion voit un cardinal secrétai re d'Etat aux funérailles d'un prési dent de République, depuis 22 ans on na jamais pu trouver ni un cardinal ui mème un simple évêque pourpon- -i-ier ou assister au service anniver- saire de Victor Emmanuel, roi de Tlfalie une. Les évènemenls amènent certains contrastes d'un langage trés clair et trés instructif. Le juge d'inslruction dovait interrog-er lundi D Fiè<-e Flamidien mais l'inter- rogatoire a dü êlre remis, le défenseur, Me Chesnelong, ayarjt constaté Tabsence de cer- taines pièces du dossier et se refusant assis ter k tout interrogatoire avant que le dossier soit complet. Le juge d'inslruction s'occupe de faire rentrer les pièces qui se trouvent entre les mains des experts. Vraisemblablement Ie dossier compléte sera communiqué aujour- d bui même au défenseur. L'interrogatoire aura lieu aussitót que les formalités légales aurontété remplies. Puisque nous parions d'interrogatoire, disons que toutes les dépositions des témoins entendus jusqu'b ce jour, élèves de la classe du Frère Flamidien ou enfants du patronage, sont UHiformément favorables k l'inculpé donttous reconnaissent la parfaite attitude et même la sévérité. Une declaration intéressante Nous iisons dans 1 e Journal de Roubaix. Le fils du juge d'inslruction, M. G. Delaté, a assisté, samedi soir, k Tournai, au bal des jeunes gens de celte ville. Notre cor- respondant s'est permisde l'interroger au sujet du crime de la tue de la Monnaie, k Lille; voici ce qu'il lui a déclaré Je puis tous sffirmer que si aucunepreuve deculpabilitédu frère Flamidien n'estdécou- verte, celui-ci sera relaxé d'ici buit jours. Jusquii présent, il n'y a que des présomp- tions k sa charge, et, dans le doule, il doit évidemment bécéficier d'une ordonnance de non lieu, Nous avons dit que ia Supérieure de cette école a été nommée Directrice de l'étahlis- sement de Desselghem. Elle a done quitté son école, parceque sa Supérieure en a ainsi décidé. m iSMsSiiilffli v A

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1899 | | pagina 1