mmDE CONCERT sa®/ ébII S Samedi 10 Juin 10 centimes Ie -V v° 3450 Garde catholique VILLE D'YPRES CONSEIL COMMUNAL; i vgm .Jiis *'- J ■5; C II Mlii mm^ On s'abonne rue an Beurre, 36, a Ypres, et tous les bureau* de poste du royaume. Dimanche 11 «Tuin LA GRANDE FANFARE PROGRAMME 1. En Avant, marche militaiie, Demain, Dimanche 11 Juin, a 8 heures du soir, réunion générale au Volkshuis. Séance du 3 Juin 1899. Communications. Finances de la ville. Pêche au Kasteelgracht Service de transport. Terrains miiitaires Hospices Civils Comice agricole Excursions du Corps des Pompiers Fabrique d'église de St Hartin Construction d'un pavilion pour Ia Minque aux poissons lT® SP cs* Les annoncescoütent 15 centimesla ligne, Lés réclames dans te corps du journal cofltent 30 centime» la ligne. Les insertions judiciairesi t'ranc ia ligne. Lesriunaéros supplé- mentaires coütent to francs les cent exemplaires. Pour les annonces de France et de Belgique (excenté ies 2 Flandres) s'adresser A l'Afl'ence Havas Bruxelies, rue de la Madeleine n° 32 et a Paris. 5, Piacé ie la Bourse. Le JOURNAL D'YPRES parait le Mercredi et le Samed Le prix de l'abonnementpayable par anticipation est do 5 1 le pays; pour l'étranger, le port en sus. Les abonnements sont d'un an et se régularisent fin Décembre. Les articles et communications doivent être adrossés franc de port A 'r. 60 c. par an pour tout 1'adresse c;-dessus. A MIDI au kiosque de la Graod'Placc par Menzel. 2. La Princesse Enchantée, ouverture, Langlois. 8. Rossignol et Fauvelte, polka pour Bugle et Piston, Lanay. 4. La chassegrande fantaisie pittoresque et descriptive, P. Gilson. 8. Valse de concert, Langlois La séance est ouverte a 5h. 25 min. sous la présidenoe de M. le Bon Surmont de Volsberghe, bourgmestre et en présence des conseillers communaux, A l'exception de M. De Caestecker, empêché. Le procés-verbal de la dernière séance est soumis A l'inspection des membres, après que celui de la séance du 1" Avril eüt étó approuvé. Uno lettre du Cycle Club Yprois est parvenue a l'Administration Communale, signée par son j président M. Arth. Butaye, dans laquelle celui-ci i remercie la ville, pour la construction de la voie j cyclable sur la route de Gomines. v V Un subside de 500 fr. est alloué au Rapid Club, pour organiser un concours vélocipédique le 1$ Juin prochain. II y aura 680 fr. de prix. A la Thuyndag prochaine, le Velo-Club organisera également une fête vélocipédique, aveo le concours de la ville,qui lui accorde aussi 500 fr. de subside. Ces courses auront lieu le Lundi de la Kermesse. V La commission des fêtes ayant A peu prés ac'ievé le programme dos fêtes de la Thuyndag, le Collége lesoumettra sous peu a ['approbation du Conseil. La comptabilité du cbemin de fer vicinal d'Ypres-Furnes et celle de la ligne Ypres-Neuve- Èglise, prouvent que tout marche a souhait. Le solde de Furnes créditera 1725 fr. et celui de Neuve-Èglise débitera 16 fr. 29 c8.ce qui dépasse les espérances, pour cette dernière ligne. II est done probable que la ville touchera un dividende l'an prochain. Une nouvelle ligne vicinale, celle d'Ypres a Gheluwe, est en projet, etle collége en donnera connaissance dans un bref délai. Plusieurs lettres ont étadressées au Ministre desTravaux publics, concertiant les plaintes des négociants Yprois, quant a l'entretien du Canal d'Ypres a l'Yser, plaintes dont M. Vandei.boo- gaerde s'est fait l'interprête au Conseil. En Janvier et Mai dernier notamment ces lettres ont étó envoyées. M. le Bourgmestre pariera de cette question au Sénat, lors de la discussion des travaux extraórdinaires. M. Colaert dit que M. Iweins d'Eeckhoutte et lui indisposós, n'ont pu se rendre a Bruxelles pour la discussion du budget des travaux publics. Mais ils insisteront lors de la discussion du budget sur ressources extraórdinaires. M. Iweins d'Eeckhoutte. J'étais inscrit pour prendre la parole dans la discussion de cebudget. Une pétition. rédigée dans un style fort pitto resque,qui nausea plusieurs reprises l'hilaritédu conseil et du public, et portant la signature de plusieurs cabaretiers de la banlieue, demande A l'Administration Communale, l'autorisation de laisser danser chez eux, lor» des Kermesses des Communes, sur la route desquelles leurs cabarets sont situés; ainsi Brielen, Dickebuseh, St Jean, etc. II y est relaté que la commune de Brielen, dont plusieurs d'entr'eux dépendent sous le rapport religieux, donne l'autorisation de danser dans les cabarêts les jours de Kermesse. M, le Bourgmestre a pris des renseignements Ace sujet et notamment a Wervicq. Cette der nière ville lui a répondu que l'autorisation de danser est accordéeaux cabarets de la Campa gne, lors des fêtes des hamoaux qu'il avoisinent. La pétition, A la demande de M. le Président, est envoyée au Collége pour en faire un rapport spécial. La verification de la Caisse Communale prouve qu'il y a un excédent de recettes sur dépenses, de 17,982 fr. 97 c'. L's recettes sont de 597,328.43 Les dépenses 579.346.36 M. Iweins d'Eeckhoutte. Quelle est cette sommq de 10754 fr. 82 inscritesur les dépenses de 1900. M. le Président. Ce sont des dépenses que vous avez votées. Si vous voulez, je vous en donnerai le détail. Sur l'ordre de M. le Bourg mestre, M. le Secrétaire ra prendre le registre de comptabilité au secrétariat, puis M. le Pré sident donne lecture de ces diverses dépenses, concernant La fête communale de 1898, des reparations a VÉcote Industrielle, subsides au Sport hippique, etc. M. Iweins d'Eeckhoutte se déclare satisfait. M. le Président. Des motifs plausibles ont amené le Collége A déclarer la rupture de bail au locataire de la pêche du «Kasteelgracht». Cette eau sera dorénavant,A l'instar du «Majoor gracht laissée A ia disposition de la pêche A la ligne exclusivement. M. le Président espère que cette bonne nou velle fera plaisir aux nombreux amateurs de la pêche A la ligne de notre ville, et qu'ils en sau- ront gré au Collége Échevinal. M. Colaert approuve en souriant. II ne reste done pips que le «Wieltjegracht» prés de la porte deDixmude et l'eau située entre l'ancienne porte du temple et la place de la gare, qui soient encore loués. Le conseil approuve la mesure. Le Conseil èmet un avis favorable, au sujet des services de transport entre 1° Bailleul et Ypres 2° Rousbrugge et Ypres. M. le Président. Le chemin d'exploitation, qui prend naissance A la route de Menin, prés de la bascule, passé prés de la propriété de Mm" Yeuve Froidure, longe la rue de la plume, l'usine Valcke, la fabrique Seys, pour aboutir au Canal, avait été conservé pour servir d'exploi tation aux diversês parties de terre que l'Etat vendait. Nous avons obtenu la cession compléte de ce chemin, que l'Etat nous a cédé gratuite- ment. Les frais sont A charge de la Ville. Le Collége a tenu A se rendre acquéreur de la tota- lité du chemin, qui pourra être utilisé pour le raccordomerit du chemin de fer au Canal II sera trés utile plus tard, si l'on continue A faire des jardins. (Approuvé). Une vente d'arbres tenue le 2 Janvier 1899 est approuvée. Unp autre vente d'arbres tenue le 21 Janvier suivant est également approuvée. Les Hospices ont vendu une parcelle de terre A un Cultivateur de St Jean pour 1428 fr. 33. M. D'Huvettere d emande si les Hospices consentiront paria suite a vendre d'autres par- celles similaires. M le Président. Pense qu'oui. Une location de biens ruraux des Hospices qui s'est élevée a 7517 fr. soit 150 fr. de moins que le chiffre antérieur, est également ap prouvée. .Un subside de 500 fr. est occordé, pour l'éta- 'blissémènt d'une école de'laiterie. M. le Président M. le Commandant du Corps des Pompiers m'a demandé 500 fr. de subside, pour les excursions du Corps des Pom piers, A Armentières, Halluin, Wevelghem et St Génois. Le Collége propose d'accorder 700 fr. paree que les victuailles n'étaient pas comprises. M. Begerem est du même avis. Adopté. Le Collége a réintroduit le compte de 1898 de la Fabrique, qui est en déficit d'une sommede 4118 fr. 67, moindre pourtant que le déficit de 1897. Le Collége est d'avis d'approuver ce compte. Adopté. M. le Président. Le budget de St Martin pour 1899 a été réintroduit avec les explications demandées A la Fabrique. M. le Prósideot donne lecture du rapport pré senté au conseil par cette Fabriqne d'église, d'oü il résulté quo la somme de 400 fr portée au budget pour les assurances, est nécessaire pour mettre A couvert ia responsabilité de la Fabrique J'estime, dit M. le Président, que dans ces conditions il faut l'approuver. Le déficit prévu pour 1900, n'est plus que de 1166 fr. 71car la fabrique ne porte plus en dé- pense la somme payée pour la toiture. M. D'Huvettere. L'entretien dé la toiture, sij'ai bien compris, nous incombe doncentière- ment. M. le Président. Oui. M. D'Huvettere. La toiture de l'Hótel de Ville est-elle assurée également. M. le Président. Tout le batiment est assuré pour un million. En ce qui regards l'assurance de St Martin, vous entendez d'après le rapport, qu'en faisant le compte on arrive A 390 fr. M. D'Huvettere. En s'assurart aux compa gnies,syndiquées,. on obtiendrait des conditions plus favorables. M. Iweins d'Eeckhoutte. C'est impossible, la Fabrique est eDgagóe. M. Fraejjs. Absolument pas. M. Struye. Nous n'avons qu'un avis A émettre. M. D'Huvettre. - Trouve qu'il faudrait enga ger la Fabrique de St Martin A s'assurer aux meilleures conditions, vu qu'elle est en déficit. M. le Président ~-eltime qu'il y a lieu d'ap- prouver tel quel, le budget, j Adopté. i M. le Président. II a été procédé, comme vous le savez, Messieurs, A la démolition de trois maisons, dans le but d'agrandir le Marchéaux poulets il était dispensables de faire disparai- tre la minque et l'ancienne porte du Marché au poisson. II faut reconstruire A présent. Les plans du nouveau pavilion sont exposés dans notre salie des délibérations. Le batiment aura 3m50 sur 4m50. II sera isolé et se composera d'une pièce réservée aux employés de la minque et d'un sous-sol. II se trouvera dans l'alignement de la maison Lapierre, devant un terre-plein, entouré comme A présent, de barres de fer. Le sous-sol servira a remiser les cuvettes, paniers etc. qui encombrent maintenantle marché. L'entréesera par la faqade donnant Marché aux poulets. Le coüt de ce pavilion sera de 3300 fr. y compris les accessoires 3500. II y a lieu d'établir un trottoir lo long de FEcole moyenne, du mur des Pères Carmes, de la maison de M. Beesau ainsi que de celle de M. Houtekiet et du cabaret y I attenant. Tous ces travaux monteront au chiffre de 4731 fr. 60. De plus, par suite des travaux de nivellement et de pavage au Marchéaux poulets, la voüte del'Yperlée, construite en mauvaises briques, devra être baissée et on sera obligée d'y faire des réfections. Soit un coüt de 500 fr. II restera encore la construction d'un terre plein au Marché aux j poulets, ainsi qu'au marché aux oeufs Des trot toirs devront être construits également, rue du Séminaire. Les torre-pleins permettront de prendre les mesures de police nécessaires et les yendeurs devronts'y placer. Ces terre-pleins seront plantés d'arbre- Les dépenses pour tous ces travaux monteront A 17,00u fr. j Le Conseil devra prendre une décision, aujour- d'hui, en ce qui concerne les travaux inscrits, I sous le littera A. M. D'Huvettere. Il y a deux ou trois ans j'ai demandé au Conseil d'établir unauvent au Marché au poisson, du cöté des Pères Carmes. M. le Président. Cette question a été exami nee en <895, et il ne faut pas perdre de vue que pour la résoudre afFirmativement il faut l'autori sation des propriétaires des murs contre lesquels i on le placeraïl. M. D'Huvettére. Ne pourrait-on le placer contre lo mur des Pères Carmes ou de l'Ecole Moyenne? M. le Président. Le mur de l'Ecole Moyenne ne longe pas le marché au poisson, c'est IA une en eur dans laquelle tombent baaucoup de gens; mais quant A celui des Pères Carmes, c'est une question A étudier. M. Begerem. Le pavilion se trouvera au même.endroit oü se trouvait l'ancien batiment? M. le Président. A peu prés, le long de la maison Houtekiet. II n'y aura pas de passage de voitures entre le pavilion et la maison Houtekiet. Le Conseil doit se prononcer aujourd'hui sur la construction de la minque avec accessoires, la refection do la voüte de l'Yperlèe et'le nivelle ment "de cette partie. La dépense en chiffres ronds sera de 5500 fr. On critique l'ótablissement d'un pavillion c'est trés singulier, vu qu'il n'y a pas de ville d'une certaine importance,qui en soit dépourvue. Adopté.

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1899 | | pagina 1