xWercredi 21 Juin 18ë?9 10 centimes Ie !V REVUE POLITIQUE La crise ministérielle en France Projets anticléricaux du gouvernement italien Flat du Congo Saint-Siège La durée des ministères On s'abonne rue au Beurre, 36, k Ypres, et Le JOURNAL D'YPRES parait le Mercredi et le Sarcedi. Le prix de l'abonnementpayable par anticipation est de 5 50 c. par an poor tout le pays; pour i'étranger, le port en sus. Les abonnemems sont d'un an et se régularisent tin Deeembre. Les articles et communications doivent être adrossés franc de port a I'adresss ci-dessus. a tous les bureaux de poste du royaume. Les annonces coütent 15 centimes ia ligne. - Les réclames dans ie corps du Journal coütent 30 centimes la ligne.Les insertions judiciaires t franc la iigne. Les auméros supplé- mentaires coütent 10 francs les cent exemplaires. Pour les annonces de France et deBelgique (excepté les 2 Flandres) s'adresser k VA.gen?e Ht'vas Bruxelles, rue de la Madeleine n° 32 et a Paris, i. Place de la Bourse. Combinaison Waldeck-Rousseau Dans Les milieux bien informés on dit que M. Waideck-Rousseau a échoué au prés de M. Gasimir Périer. L'ancien président de la Bépublique, éventuellement appelé a témoigner devant le conseil de guerre de Hennes, désire se tenir a i'écart. D'autres part, les candidatures de MM. Bouvier et Millerand rencontrent une trés forte opposition. 11 faut écarter aussi le bruit fantai- siste de l'offre du portefeuille de la guerre du general de Calliffet le general et les socialistes ne pen vent se concentrer dans un même ministère. On est toujours persuade cepen- dant, et dans tous les camps, que M. Waideck-Rousseau réussira a former son cabinet. On avait cru que l'entrée au mini stère de M. Visconti Venosta et de M. Bonasi, aurait arrêté lo courant anti clerical qui règne dans les sphères gouvernementales et fait retirer des projets de loi incornpatibles avec la prospérité de TEglise. Ces espérances ne semblent pas devoir se réaliser. Le projet de loi sur la préséance du mariage civil est devant le Sénat, et M. Bonasi a seulement demandé quel ques jours pour le revoir et y faire quelques amende.aeuts. Ce simple retard oxaspère les feuilles juives, comme la Tribuna, qui voient dans le mariage religieux la pire forme du concubinat. Pour elles, l'Etat et. le maire son toutl'Eglise devieot un fléau moral qu'il faut expulser au plus vite pour le plus grand bien de la so- ciété. Et quand on pense que ce pro jet a été présenté pour que l'Etat put épargner quelques milliers de francs sur les pensions payees aux veuves des employés Un second projet menace une gran de quantité de communautés religieu- ses en Italië qui avaient mis leurs biens sous la forme de Société tonti- nière. Comme d'après le plan du gou vernement, ces tontines seraient sup- primées, el avec effct rétroactif, il s'ensuivrait que ces biens n'ayant plus de maitre legal, iraient directement a l'Etat. C'était la spoliation légale- mejnt organisée. Or, ce projet est en ce moment examine par la Chambre en ses bureaux, et les journaux jettent feu et flarame pour que la Commis sion depose au plus tót son rapport et que la Chambre se presse de statuer. v v Les elections de Milan ont, été un grave échec pour le gouvernemeDf, car republicans et socialistes ont com- plètement triomphé dans la capitale i commerciale de ï'ltaüe. Ce fait prouve que la repression sanglante de l'année dernière n'a pas alteint lebui quelle I se proposait on pourrait même dire I qu'elie a obtenu un but diametrale-, j ment oppose, car c'est la première j foisque Ia municipality de Milan voit entrer dans son sein des elements qui bierdót s'empareront du pouvoir. i Le gouvernement craint le même échec a Rome, mais il prend mieux ses precautions. II a mobilise, c'est bien Ie mot, sous un ministère preside par un general, tous les employés administratifs. lis sont au nombre de 10,000, et comme leur position depend de leur vote, on pense que cette fois, grace a cette masse compacte, les catholiques reste- ront sur iecarreau. Les catholiques qui se raugent sous la bannière de Tf/m'one Romana sont au nombre de 8000. Leur nombre pourrait être considérablement aug- menté si beaucoup d'eux ne sacrifi- aient leur devoir a leur plaisir ou a leur pare.sse. II y a lieu cependant d'espérer, qu'en presence du danger ils feront acte de courage, et que VUnione Romana remportera, cette aunée comme les précédentes, un suc- cès de plus. Le gouvernement du Congo vient de mettre a l'étude la construction de nouveanx embranchements pour relier la region de l'Ouellé et du Nil a la region du Ta iganyika. Les grandes lignes de principe en sont arrëtées dès maintenant. Des Stanley-falls, dont le port est accessible en tout temps aux plus grands steamers, naviguant sur le haul Congo, on dirigera une nouvelle voie ferrée a 450 kilornètres environ dans la direction de i'Est vers les plateaux voisins du haut Ituri d'oü la ligne bifurquera ensuite d'un cöté an nord, vers le lac Albert Nyauza de de I'autre an sud vers le lac Tanga nyika. Ces deux bifurcations com- prennent ensemble 950 kilornètres, ce qui porte a 4,400 kilornètres l'étendue totale du travail a accomplir. Une mission spéciale a été envoyée sur les lieux sous la direction de l'in- génieur Adam, qui a fait les premières éturles du chemin de fer de Matadi au Pool, assisté des ingénieurs Dutoit et Cot.igny et des conducteurs detravaux Defossé, Glode, Donghi et Suardo. Deux brigades d'études seronl formées par ces derniers pour tracer d'abord la ligne principale, puis les embran chements vers les lacs Albert-Nyanza et Tanganyika. On évalue les dépenses de cette grandiose entreprise de 150 a 200 millions, étant donné le coüt conside rable. dn transport du materiel fixe et rouhot d'Europe a Stanleyville. Le gouvernementcongolais s'en chargera directement avec espérance de l'ac* complir en une dizaine d'années. Le but est de mettre en communi cation avec le Congo, l'Ouellé, le Manyéma Est, les nombrenses popu lations habitant les 400 kilornètres de rives de l'Albert Nyanza et les 1,400 kilornètres du lac Tanganyika. On voit. d'ici les avantages considerables escomptés sur ce travail colossal. Le Consistoire Rome, 19 Juin. Le Pape a tenu ce matin un consis toire secret, dans lequel il a prononcé une allocution. Léon XIII a annoncé anx cardinaux qu'il avait promulgué l'indictiou de l'année jubilaire. il a exprimé son regret de ne pouvoir cé- lébrer Tan prochain en public cette année sainte telle pu'ellea été célébrée autrefois, notamiment sous Léon XII en 1825. Le Pape a ensuite fait leioge des nouveaux cardinaux et a promul gué leurs noms avec les formules or- dinairesdans l'ordre suivant Mgr Casali del Drago, patriarche titulaire de Constantinople. Mgr Casetta, patriarche titulaire d'Andioche, vice gérant de Rome. Mgr Janvier Portanova, archevêque de Reggio. Mgr Francica Nava di Bontife, ar chevêque de Catane et nonce aposto- lique a Madrid. Mgr Augustin Ciasca, archevêque titulaire de Larisse, secrétaire de la Propagande. Mgr Francois-Désiré Matthieu, ar chevêque de Toulouse. Mgr Pierre Respighi, archevêque de Ferrare. Mgr Augustin Richelmi, archevêque de Turin. Mgr Jacques Missia, archevêque de Goritz. Mgr Louis Trombetta, secrétaire de la Congregation des Evêques et Régu liers. R. P. Calasanz deLievaneras, dans le monde Joseph Yivés, de l'ordre des Mineurs Capucins. Ensuite Sa Sainteté a prononcé une viugtaine d'archevêques et d evêques i tali ens. Le Pape a aussi élevé dans le même consistoire a la dignité de patriarcbes: Mgr Sanminiatelh Zabarella, arche vêque titulaire de Thyane, Mgr Charles Noceila, secrétaire de la Con gregation Consistoriale. Le premier est nommé patriarche titulaire de Constantinople, le second patriarche titulaire d'Antioche. Mgr Agapit Panici sera nommé se crétaire de la Congregation des Evê ques et Réguliers. II était jusqu'ici Sous-dataire. Au poste de secrétaire de la Propa gande, ou nomrnera uuévêque d'un diocèse d'ltalie. Le cabinet defur.il était au pouvoir depuis le 1" Novembre 1898, succédant au cabinet BrissonSarrien. II aura done duré sept mais et douza jours, i! était le trente huitième cabinet de la tioisième République, depuis la chute de M. Thiers. Sur les trente-sept ministères qui l'on précédé, trois ont duré moins d'uumois: (cabinets Dufaure, 1873; Rochebouët, 1877; Fallières, 1883) Qualre da un quatre mois (cabinets Ribot, 18912; Gambetta, 1881; Ribot, 1893; Tiird, 1887 Brissoa, 1898). Sept ont ou une durée de ciiq six mois: (Jules Simon, 1876; Gunbetti, 1870; Goblet, 1886; Üuclerc,'1882; de Broglie, v x

HISTORISCHE KRANTEN

Journal d’Ypres (1874 - 1913) | 1899 | | pagina 1